Fanny Joly

ill. Laurent Audouin

Editions Sarbacane, 2008, 32 p., 14,50 €

 

Mes lectures La voie des Indés 2017

Libfly / Sarbacane

panique à paris 4 e de couv. :

3h33, un cri déchire la nuit... Mirette, petite-nièce du célèbre détective jean-Patrick Lelièvre, et Jean-Pat, son chassistant amateur de Choumoullouws (guimauve très très molle et très sucrée), se lancent aussitôt dans une folle enquête à travers Paris. Plus loufoque, drôle et exubérant, tu meurs...

 

Mon billet :

Ce mois-ci, c’est la maison d’Edition Sarbacane qui est à l’honneur dans la voie des Indés sur Libfly. Je n’ai pas hésité une seconde car j’aime ce qu’elle publie. La qualité de leurs publications que ce soit au niveau  des matériaux de l’objet livre que sur le fond et la forme. J’aime beaucoup le travail de Fanny Joly.  Laurent Audouin je le connais beaucoup moins, mais c’est une lacune que je dois combler !!!

Je découvre des personnages que je ne connaissais pas : Mirette apprentie détective de 8 ans et son chassistant  l’extraordinaire Jean-Pat. Son guide spirituel est son grand  oncle Jean-Patrick, le célèbre détective mort à la fin du siècle dernier,  et son livre d’or.

Elle est maligne, rusée, intelligente et observatrice. Son assistant, un chat qui parle (quand il est seul avec elle)  est un peu empâté à cause de sa gourmandise et de sa consommation vautré dans le canapé. Mais il est complémentaire et il a parfois de bonnes idées et peu grimper partout.

Comme annoncé dans le titre on est à Paris alors ceux qui connaissent vont se régaler à les suivre à travers la ville. J’ai retrouvé quelques lieux visités lors  d’un voyage, on y retrouve des lieux très connus.

Les illustrations sont très réalistes. Cela commence par sa rue, en arrière plan on aperçoit la Tour Eiffel. La maison de Mirette se trouve coincée entre deux immeubles. Elle est même indiquée par une grande flèche. Il y a une mise en page avec une feuille qui se rabat, le texte apparait comme au détour d’une rue avec Mirette et son acolyte dans l’appartement, on ne voit que quelques éléments. On tourne la page et l’on découvre le dernier étage de la maison comme si on avait soulevé le toit. Tout est bien rangé (rien à voir avec la chambre d’une gamine de 8 ans !!!). Un cri retenti dans la nuit et voilà Mirette partie découvrir ce qui s’est passé dans l’immeuble d’en face. Une vraie enquête débute, avec recherche d’indices….

On découvre qu’elle a un super gadget le « Zécran », un appareil électronique multifonction.  On retrouve Mirette et Jean-Pat dans l’escalier tournant en page centrale lorsque le rabat est déployé.

On alterne double page et double page-rabat avec un effet de surprise lorsqu’on l’ouvre. L’aventure continue avec Mirette vêtue de rouge avec des lunettes rouges qui font penser à un bandeau.

Il y a de petits détails qui demandent soit une observation minutieuse quitte à ralentir la lecture soit on revient  sur les petits indices qui nous ont échappés au premier regard. Il y a des clins d’œil amusant comme par exemple la 4 cv dans le rond point de l’arc de triomphe qui prend des photos par le toit ouvrant.

L’autre arme secrète de Mirette, c’est sa mallette avec tout un équipement de pro.

La deuxième et troisième de couverture se répondent  avec  deux scènes où l’on retrouve nos deux personnages.

Vont-ils réussir à déjouer les plans des bandits et confondre les coupables ? Je vous laisse découvrir les différentes étapes de l’intrigue et sa conclusion.

Je vous ai parlé de l’histoire et des illustrations, mais qu’en est-il du texte ?

Il est en adéquation avec les illustrations, de plus il y a différentes typographies, ainsi que des encadrés sans contour qui mettent en avant des informations, ainsi que des schémas et des légendes. Et une petite chose que j’adore les astérisques qui nous renvoient à des notes où l’humour prédomine. Les jeux de mots et langue parfois très imagée développe le vocabulaire des  jeunes lecteurs.

Dans les pages très colorées le texte est en blanc et sur fond blanc  il est en blanc, ce qui est bien agréable pour la lecture.

J’ai adoré cet album riche en détails, son humour et un scénario bien mené. Action, suspens, humour, erreurs, chutes, et danger  donnent un texte très dynamique et ludique.  Le mariage entre images et texte se complètent.

J’espère pouvoir lire d’autres titres pour poursuivre les aventures de nos deux héros qui m’ont bien fait rire.

Je remercie Libfly avec qui l'aventure continue en 2017.

 

sarbacane

libfly (2)

la voie des indés 2015

D'autres chroniques :

lettres de mon hélicoptêtre couv   tangapico   petit détour et