Paula McGrath

Trad anglais (irlande) Cécile Arnaud

Editions de la Table Ronde, Quai Voltaire, 12 janv. 2017, 240 p., 20 €

 

Mes Lectures Editions de la Table Ronde

 

génération mcgrath4e de couv. :

Construit comme un film choral, Génération est de ces romans qui vous maintiennent en alerte. Partant des traumatismes et des tabous que chaque génération lègue à la suivante, Paula McGrath bâtit un hymne à la jeunesse et au renouveau.

 

Mon billet

J’ai eu la surprise de ne pas avoir l’histoire à laquelle je m’attendais ! Je m’explique. Je pensais qu’il s’agissait d’une saga familiale avec le  grand-père qui doit  immigrer pour des raisons économiques et suivre les générations suivantes jusqu’à l’arrière petite fille qui va sur les traces de son aïeul. Ce n’est pas tout à fait cela et c’est ce qui m’a plu dans le roman.

« Génération » est au singulier donc on va avoir des histoires et des périodes qui vont s’accoler. La ville de Chicago est un point commun pour plusieurs personnages, en fait il y a plusieurs familles qui vont s’entrecroiser. C’est un roman avec plusieurs narrateurs et donc des focales différentes. Les narrateurs vont nous parler d’un aspect en particulier de  leur vie. C’est assez ciblé.

On est sur le thème de la famille : parents/enfants. Le  grand-père part  dans les années 50 d’Irlande pour le Canada pour nourrir sa famille (il passera par Chicago), mais il sera toujours enraciné à la ferme familiale. Carlos, le mexicain de nos jours est un travailleur saisonnier près de Chicago mais il a laissé sa famille au Mexique, retour tous les hivers.  Judith aura été marquée par son histoire familiale (seule sa mère à survécu aux camps) elle restera attaché au piano qui représente sa mère et sa maison. Son mari italien de souche cherche à créer une « Famille » et de jouer au patriarche.

Trajectoire de la génération suivante

Le neveu  et enfants de Carlos cherchent aussi à trouver leur chemin

Joe essais de se créer sa propre maison et s’émanciper mais…

Aine, l’irlandaise,  est en recherche d’un nouveau départ et passera sa vie dans une éternelle fuite en avant.

Makiko, la japonaise croira pouvoir sortir aussi de son milieu mais…

Quand à la troisième génération entre les choix des générations  passées  et leurs  futurs  choix,  ils cherchent des réponses… je vous laisse découvrir en 2027. Dernier chapitre.

Toutes ses familles vont plus ou moins se croiser ainsi que d’autres personnages moins exposés.

Ce qui m’a déstabilisé c’est de ne pas avoir la fin des histoires. Certaines on aura un semblant de conclusion par l’entremise de la nouvelle génération, ou par déduction.  Cependant tout n’est pas dis. C’est un peu comme tous ses gens que l’on croise au cours de notre  vie  mais qu’une fois éloignés on ne sait pas ce qu’ils sont devenus.

Mais j’aurais vraiment aimé savoir le fin mot de l’histoire pour Joe et Vicky… bon on se fait notre scénario…

C’est une roman qui se lis très vite peut-être justement parce qu’on a ses ruptures entre les histoires et qu’on va de l’avant avec les personnages. Lorsqu’on ferme le livre on a envie d’en savoir plus sur les personnages, on a pas envie de les quitter si vite !

Je remercie les Editions de la Table Ronde de m’avoir permis de lire ce roman avant sa sortie.

Je vous souhaite une belle lecture.

table ronde

 

Qui en parle dans mon entourage ?

Mille (etune )  lectures de Maeve

 

Si vous voulez me laisser des liens vers vos chroniques en commentaire je me ferai un plaisir d'aller lire votre avis.