Alice McDermott

Trad. Cécile Arnaud

Editions de la Table Ronde, 23 août 2018, 283 p., 22,50 €

 

Mes lectures de La Table Ronde

neuvième heure

4e de couv. :

Jim agite doucement la main en refermant la porte derrière sa femme Annie qu’il a envoyée faire des courses. Il enroule alors soigneusement son pardessus dans le sens de la longueur et le pose au pied de cette même porte. À son retour, c’est un miracle si Annie ne fait pas sauter la maison entière en craquant une allumette dans l’appartement rempli de gaz.
Les chevilles enflées après une journée à faire l’aumône, sœur Saint-Sauveur prend la relève des pompiers auprès de la jeune femme enceinte et des voisins sinistrés de ce petit immeuble de Brooklyn…

Mon Billet :

Mes copines du club de lecture m’incitent depuis longtemps à lire les romans d’Alice McDermott, alors je n’ai pas hésité une seconde lorsqu’on m’a proposé de lire ce roman pour la rentrée. Quel beau moment de lecture.

Je ne sais pas pourquoi, j’ai cru qu’il s’agissait d’un recueil de nouvelles. Lorsque j’ai terminé ce que je croyais être la première nouvelle je suis restée « scotchée ». Il y avait un événement, un instant T et une chute. Bien sûr je restais aussi avec que c’est-il passé après… et c’est là que j’ai compris qu’il s’agissait d’un roman, donc je me suis crée une belle surprise !

Les chapitres portent un titre et forment pour la plupart une partie de l’histoire complète. J’ai beaucoup aimé le rythme et la narration. On fini chaque chapitre avec et maintenant que va-t-il arriver ?

Le chapitre un est le moment fondateur de là vont découler les événements qui en sont les conséquences.  On va découvrir  les vies dans certaines maisons,  les vies dans le couvent, et par extension la vie dans ce quartier.

On va suivre d’une part la vie d’Annie qui va se retrouver liée à celle des « petites sœurs soignantes des pauvres », qui elle-même sont liée à la vie de Brooklyn. Ces trois fils vont se tisser et donner une image d’ensemble de ce début de XXe siècle.

J’ai beaucoup aimé le narrateur qu’ Alice McDermott a choisi pour nous raconter ces vies. Par moment cela donne un point de vue très décalé mais je n’en dis pas plus pour que vous découvriez cette petite originalité.

Pour ceux qui auraient peur des « bondieuseries » il n’y en a pas tant que cela. Bien sûr les « petites sœurs » étant un élément primordial on a une certaine morale chrétienne et catholique qui est là. Mais elles vivent dans le siècle, elles côtoient des plus démunis, elles font office des premiers services sociaux. On est au début du XX siècle les femmes sont dans des situations assez difficiles. C’est d’ailleurs un des sujets les plus développés. Avec d’une part la vie de celles qui choisissent le mariage et celles qui choisissent la vie religieuse.

Il y a dans ce roman des parallèles qui se font. Un exemple : un personnage féminin va faire un voyage en train qui sera formateur, un véritable chemin initiatique qui décidera de son avenir. Dans un autre chapitre on va découvrir un autre voyage vécu par un jeune homme, il n’aura pas la même portée et pour lui il y aura un « renforcement » dans sa position de fils de famille. Ces deux aventures sont très significatives des différences d’éducation.

La famille est un sujet aussi très important car c’est elle qui détermine l’avenir. Il faut se détacher du  poids du passé pour avancer dans la vie. On va découvrir les effets des non-dits..

Il y a beaucoup de rebondissements qui jouent sur différents types d’émotions des larmes au rire, de la résignation à la révolte... Ce n’est pas un roman triste même si la mort et la souffrance sont le quotidien des ces personnages. Il y a les rires et l’envie de vivre qui prennent le dessus.

Je ne voudrais pas trop en dire pour vous laisser découvrir ce passé qu’on voudrait révolu et qui par certains côtés existe encore.  Je n’ai pu m’empêcher de penser à un autre roman de la rentrée « Monsieur Viannet » de Véronique Le Goaziou, un autre pays, une autre époque et encore la misère…

Je remercie les Éditions de La Table Ronde pour leur confiance.

table_ronde

 

1% rentrée 18