Tom Fletcher

Ill.Shane Devries

Trad. Eric Betsch

Editions Michel Lafon,nov.  2017, 352 p., 14,95 €

 

Mes lectures Michel Lafon

noelosaure4e de couv. :

Oubliez tout ce que vous savez sur le pôle Nord. Coupez-vous une généreuse part de pain d’épice, installez-vous au coin du feu, et préparez-vous à rencontrer :

un garçon nommé William Molleroue ;

son père, M. Bob Molleroue ;

le Père Noël (le vrai !) ;

un elfe du nom de Trompnez ;

Brenda Gassante, la fille la plus méchante de l’école (voire du monde entier) ;

un bien vilain bonhomme qui se fait appeler le Chasseur ;

et le dinosaure le moins ordinaire qui soit…

 

 

Mon billet :

C’est mercredi ! C’est mon jour chronique jeunesse. De plus c’est le dernier mercredi avant  Noël, alors il faut vraiment que je vous parle d’une petite perle.

Premier avertissement … allez voir sur le net ce que sont des « crumpets » car ce livre va vous faire saliver… je n’ai pas encore testé car je n’ai pas de cercles … mais je me suis rabattu sur des pancakes !

Ce livre s’adresse aux enfants qui croient à la magie de Noël. Mon fils ne croit plus au père Noël mais vous voyez dans ses yeux qu’il ne faudrait pas grand-chose pour que le pays du père Noël existe pour lui. D’autres thèmes ont eu un écho en lui. Il adore les dinosaures et il a connu la vie qui devient pourrie à cause de ce qui se passait à  l’école.

Dans un premier temps on est dans un monde plutôt positif avec quelques accros au bonheur parfait mais ce petit garçon de sept ans qui vit avec son père, qui a des copains, qui rêve de dinosaures et croit au père Noël. D’une autre part on passe de bons moments dans le ranch du père Noël. On découvre tout un monde magique où tout est possible… Tom Fletcher a créé sa vision du pôle nord, c’est assez original et drôle.

Dans un premier temps on imagine une histoire à la « bisounours » avec le petit garçon qui fait un vœu et qu’il se réalise… mais que Nenni ! William va subir des épreuves avant !

On a un bond de trois ans où d’un côté du monde on a Noëlosaure qui grandit et de l’autre William qui grandit et découvre la facette méchante du monde. Tous deux vont prendre conscience de leur différence face aux autres.

Nous allons découvrir une partie de la vie de William que l’on avait pas vu avant parce qu’elle avait été relégué à l’arrière plan. Quand tout va bien, il y a des différences qui perdent de leur importance, elles sont atténuées.  L’arrivée de Brenda Gassante qui représente la méchanceté, elle est en colère et malheureuse et elle renvoi du négatif.

Quand l’univers de William bascule, c’est comme si un voile se déchirait et tout l’amour du père même excentrique ne suffit plus.

Le Noëlosaure aussi réalise que l’amour des Elfes et du père Noël ne suffit pas. C’est très important cet effet de miroir entre leurs deux vies.

C’est deux être étaient fait pour se rencontrer et c’est là que commence une autre période mais je préfère ne pas vous en dire plus pour que vous découvriez en même temps que William sa famille…

Les personnages sont attachants… bon ok on a un peu de mal avec Brenda Gassante quoique…

La particularité de ce roman c’est qu’il met en scène dans le rôle du personnage principal un enfant en fauteuil roulant, c’est rare que le handicap soit aussi mis en avant dans les romans. Ce que j’ai aimé, c’est de voir les personnages s’étoffer et évoluer. Les multiples rebondissements rendent la lecture très dynamique. Les pages aérées et les chapitres assez courts s'enchaînent facilement. Les jeunes lecteurs peuvent le lire aussi.

Les noms des personnages sont très importants et très significatifs mais je ne sais pas dans quelle mesure ils n’ont pas perdu de leur charme en étant traduits.

L’humour est très présent et cela permet de se trouver d’alléger les thèmes plus douloureux.

Non, je ne parle pas en faisant des rimes et je n’ai pas appris les chants des elfes… et la vague de mauvais temps ne viens pas du fait que j’ai essayé de chanter !

Il faut absolument que je vous parle de l’aspect livre-objet. La couverture est magnifique. Le sourire sur les deux personnages principaux sont déjà une invitation à rentrer dans cet univers, mais de plus il ya le côté brillant et tous les codes de l’esprit de noël. Mais cela continue en ouvrant le livre, car il est illustré. On est dans les tons gris comme du crayon à papier, c’est très doux. Les dessins illustrent bien l’histoire et le Père Noël  vaut son pesant de cacahuètes.

Nous avons aussi un "livre de chant des elfes" à la fin du volume à vous de chanter !

Il y a aussi des jeux typographiques et des onomatopées qui viennent apporter un petit plus que les enfants aiment.

J’ai bien d’autres à vous dire mais cela dévoilerait un peu trop le roman…

Je remercie les Éditions Michel Lafon qui nous ont gâtés avec cette histoire de Noël !

 

 

lafon

RL 2017

kokeshi coup de coeur

 

 

Qui en parle ?

Jangelis

https://livresjeunessejangelis.blogspot.fr/2017/12/le-noelosaure-tom-fletcher.html?showComment=1513775319386&m=1#c4294961969764136523