Fiona McIntosh

2010, 379, Castelmore

LU DANS LE CADRE D'UN PARTENARIAT LIVRADDICT / CASTELMORE

destin

4 ième de couv :

Griff n'est pas un garçon comme les autres: il a le pouvoir d'entendre les pensées des gens.

Un don qu'il est tentant d'exploiter quand on travaille dans un cirque. Mais quand Griff dévoile les secrets des spectateurs en public, le numéro tourne à la catastrophe. Heureusement, il peut compter sur l'aide de son amie Tess et de ses créatures magiques.
Ailleurs dans le royaume, Lute, prince héritier de la Couronne, échappe de justesse à une tentative d'assassinat: son oncle ne reculera devant rien pour s'emparer du trône.
La rencontre de Griff et de Lute, tous deux assoiffés de justice, changera à tout jamais le royaume de Drestonia.

 

 

 

 Mon billet :

"L'appel du destin" est un excellent roman fantasy jeunesse. On y retrouve les ingrédients des romans de chevalerie  et fantasy : le bon roi, le traite qui veut s'emparer du pouvoir, la dame et le héros, l'épreuve de la vérité. On peut aussi y ajouter d'autres codes : l'amitié, la quête, la magie, les êtres fabuleux.

La particularité de ce roman : "le cirque de Tyren" montreur des "monstres". Nous sommes face à l'exploiteur, le "marchand d'esclave", cruel et vénal.

Nous avons des héros jeunes, 13 ans, qui sont le type de personnage du roman initiatique. Ils doivent devenir adultes. L'intrigue est bien menée.

Les héros sont face à un problème. Ils trouvent la solution en théorie, ils passent à l'action et quand on croit qu'ils vont atteindre leur but, catastrophe ils se retrouvent dans une situation critique. Mais soit on voit se profiler une petite issue, soit un rebondissement qui redonne au lecteur l'envie de continuer l'aventure.

J'ai aussi remarqué que la structure : alternance des chapitres épisode avec Lute et une péripétie avec Griff s'arrête au moment où un lien se crée entre les deux. Leurs mésaventures ou aventures se croisent dans un même chapitre.

Ce qui ne m'a pas plu dans ce roman c'est la fin. un peu trop convenue, et simpliste. Mais, on pourra m'objecter qu'il s'agit d'un roman jeunesse (pour ados qui puissent s'identifier aux héros de 13 ans). Les valeurs morales et les bons sentiments sont de mise. La fin ne semble pas augurer une suite. C'est bien dommage car Destronia est entourrée de quatre autres royaumes. 

Cette découverte me donne bien envie de m'aventurer dans la littérature fantasy pour adulte de Fiona McIntosh.

Je remercie 58798189 et casstelmore pour ce partenariat.

 

 

Ps : Australie pour mon challenge autour du monde.

challenge_globe_mini