Sophie Nicholls

Trad. : Michelle Charrier

Editions Préludes, 2018, 410 p., 16,90 €

 

Mes lectures Préludes

rêve couleur de nuit

4e de couv. :

Ella Vickers mène une vie en apparence heureuse dans la petite ville de York. Auteure à succès, elle possède une charmante librairie située dans une rue pavée, est mariée à l’homme qu’elle aime et maman d’une adorable fillette. En réalité, Ella lutte pour trouver un équilibre entre sa vie de femme, de mère et ses activités professionnelles. De l’autre côté de l’Atlantique, sa mère, Fabia, remet en question son propre bonheur et ressent à distance la détresse de sa fille. C’est à ce moment-là qu’Ella fait la rencontre de Bryony Darwin, une étrange jeune femme à la recherche d’un livre sur les rêves… Elles dénichent bientôt un ouvrage ancien écrit par une mystérieuse guérisseuse du XVIIe siècle.

 

Ma chronique :

Quelle joie de voir enfin paraître ce roman. Je l'attendais depuis que j'ai lu "La robe couleur du vent". Retrouver les personnages auxquels je m'étais  attachée et l'univers très particulier que Sophie Nicholls a su créer.

Avez-vous lu "La robe couleur de vent" ? c'est le premier volet de la trilogie. Les deux tomes sont prévus pour être lus séparément mais quel plaisir de retrouver le personnage de Ella qui a grandit depuis le premier épisode. Il y a une certaine magie dans ces romans et elle fonctionne si on entre dans cet univers très particulier qui entoure la famille de Ella.

C'est difficile pour moi de parler ce roman sans évoquer le précédent. Ne vous inquiétais pas, je ne vais pas vous spoiler plus que l'autrice ne le fait.

On découvre Ella sans sa mère, chacune suit son chemin, chacune continue à développer sa propre "magie", que ce soit à travers les tissus ou les mots. Les couleurs et les sensations sont toujours là pour nous faire ressentir leurs émotions, leur sensibilités aux énergies.

C'est un roman très féminin, les personnages féminins s'attirent (pas sexuellement) comment si elles faisaient parties d'un même clan. On va aussi découvrir le monde de la maternité et les questionnements des jeunes mères. Ella est singulière et j'ai été touchée par ce qu'elle dit sur ce sujet.

On va découvrir un nouveau personnage : Bryony Darwin, un autre personnage singulier qui est aussi dans la quête de réponses. Dans son sillage il y a son contraire.

On va explorer ce monde de Mary Cookson, qui fut condamné comme sorcière au XVII comme beaucoup de femmes, ces écrits intriguent et attirent certains lecteurs du XXI siècle.

J'ai adoré les extraits de ce fameux livre sur les rêves, dont on retrouve de grands extraits ainsi qu'en début de chapitre, cela ponctue la narration présente. Cela permet aussi à Sophie Nicholls de jouer sur plusieurs registres littéraires.

Ce mélange de notions actuelles et passées continuent à développer cet univers magique. La thématique onirique y contribue aussi. La thématique du secret et de la transmission est toujours là comme un fil rouge.

Ce deuxième tome est aussi prenant que le premier, vivement le troisième.

Je remercie les Éditions Préludes pour leur confiance.

préludes

 

Sur ce blog vous trouverez la chronique du volet précédent : ICI

robe de vent