Luke Rhinehart

Trad. Francis Guévremont

Editions aux Forges de Vulcain, août 2018, 530 p., 22 €

 

Mes lectures Aux Forges de Vulcain

 

Anecdote de lectrice :

Parfois un livre est plus qu’un objet que l’on tient dans la main, une histoire que l’on lit seul. C’est le cas de ce roman. Si vous suivez la maison d’édition Aux Forges de Vulcain sur les réseaux sociaux par exemple, vous remarquerez qu’elle est portée par son fondateur pour qui chaque livre publié est tout une aventure qu’il partage en parti avec ces lecteurs. C’est ainsi que j’ai découvert que Luke Rhinehart est un auteur Culte qui a écrit entre autre un roman qui l’a rendu célèbre « L’homme dé ». Il y a des fans absolus, soit dit en passant une nouvelle traduction verra le jour en octobre Aux Forges de Vulcain. Cet auteur, 85 ans, est venu l’été dernier en Europe, mais je ne l’ai pas vu en vrai mais je le suis sur Facebook où il s’amuse à faire des blagues comme écrire sa nécrologie ! Vous imaginez bien que j’avais envie de lire son roman. Si vous me suivez vous savez que je peux m’égarer dans mes lectures ! J’ai enfin terminé la lecture de ce roman très drôle et très effrayant…

 

invasion4e de couv. :

Des boules de poils intelligentes débarquent sur Terre. Venues d’un autre univers, elles n’ont d’autre but que de s’amuser. L’une d’entre elles, Louie, est adoptée par Billy Morton, un Américain moyen plein de bon sens. Quand les autorités décident de se saisir de ces bestioles, Billy et sa famille, échaudés par l’Amérique
contemporaine où ils se sentent de moins en moins à l’aise, prennent la tangente : peut-être que, finalement, la sagesse n’est pas du côté du pouvoir politique, mais du côté de cette anarchie sympathique, de cette libération improbable que cette invasion apporte.

 

Ma chronique :

J’essaierai de mettre des liens vers des chroniques plus intelligentes que la mienne. Je ne saurais pas vous parler de la portée politique ou psychologique de ce roman. Moi mon créneaux ce sont les émotions et les ressentis très subjectifs.

J’ai tout de suite accroché à l’humour un peu potache du narrateur. Je crois que c’est le côté monsieur tout le monde de Billy Morton qui m’a rendu l’histoire à ma portée. Billy Morton est un pécheur et il ne voit pas la portée de cette rencontre du troisième type. Il a bien ce côté « si je peux faire un truc pour enquiquiner l’Etat » mais il n’a pas d’ambitions politiques.  Il peut se faire passer pour plus bête qu’il ne l’est (quoique !)… il a aussi un côté pas doué de la vie.

Donc ce monsieur tout le monde va devenir un ami sincère de cet extraterrestre qu’il va nommer Louie. Et il va aider les extraterrestres dans leur dessin. Entrainant avec lui sa famille qui est consentante. Mais voilà aux USA ou on est avec eux ou contre eux, il n’y a pas de nuance. L’humour est dans les petites phrases, il est aussi très visuel avec un personnage gaffeur qui va de Charybde en Scylla. Les extraterrestres vont faire leur show à la TV par exemple.

On a des extraterrestres (PP) qui sous prétexte de « s’amuser » vont mettre le feu aux poudre en touchant entre autre aux financiers à travers les réseaux informatiques. Ils vont jouer aux Robins des Bois des temps modernes. J’ai adoré comment il démonte le capitalisme et le détourne en leur faveur… vous imaginez bien que ça ne va pas faire rire les dirigeants !

On va découvrir les aspects des  Etats Unis gouvernée par les Républicains. Et là on a un humour sarcastique et caustique, une critique franche de la société nord américaine. Il dénonce des comportements gouvernementaux et de toute la machinerie politique et  dérives sécuritaires. Bien sûr on rit mais cela fait peur car on sent un fond de vérité…

Les chapitres sont des extraits d’un journal de  « Billie Morton, Mon ami Louie », à chaque fois c’est une aventure-mésaventure qui est raconté par le menu. Entre deux il y a des « extraits de l’histoire des PP. Incroyable mais vrai ! » là on a une autre focale, une autre façon de raconter les choses.

C’est un roman qui va du drôle au tragique, car on ne peut pas s’amuser impunément dans ce monde d’adultes où le pouvoir c’est tout ce qui compte.

Un roman subversif  à mettre dans vos valises, comme un objet de contrebande ! (une pensée pour le chapitre 19, p.192 ça donne pas très envie de passer la sécurité dans un aéroport américain !) brrr !

Je remercie Les Éditions Aux Forges de Vulcain de me faire confiance.

vulcain

kokeshi coup de coeur

 

 

Sur BABELIO

Garoupe