Barbara Tammes

Trad. Du néerlandais : Myriam Bouzid

Editions Syros,  7 février 2019, 160 p., 17,95 €

Mes lectures Syros

 

pippa 2

4e de couv. :

Impossible de me passer de mon journal dans lequel j'écris et je dessine !

Pippa s'interroge : est-elle quelqu'un de bien ? Son journal intime va l'aider à y voir plus clair car elle a de gros doutes à ce sujet. Elle va nous expliquer pourquoi...

 

Ma chronique :

Lorsqu’on est petits nos livres sont surtout fait d’image, on  grandit et le texte prend de plus en plus de place jusqu’à faire disparaître les illustrations… Aujourd’hui on fait de plus en plus appel à un mélange des deux, peut-être se sont-ils rendus compte que l’image est partout hors du livre et que l’enlever du livre c’est un peu trop le mettre à part. Le dessin reprend une place importante dans la vie de tous les jours sur tous les supports. Barbara Tammes est illustratrice pour le magazine « happinez », l’idée de bien-être on la retrouve aussi dans ces romans « s’exprimer » « être une meilleure personne ». Elle est dans l'air du temps et elle joue aussi sur la typographie, tout à un sens, tout va dans la même direction s'exprimer !

J’adore ce personnage et la structure de cette série « La vie selon Pippa » qui la mettent en scène. Ce n’est pas construction à chaque fois mais il y a le même esprit. Après "la vie selon Pippa", Barbara Tammes nous avait proposé un cahier d'exercice pour faire notre propre journal intime "Une semaine de la vie de..."

Nous avons ici un journal intime non pas avec une date mais avec un numéro, comme si point par point l’histoire avançait. On n’a pas de phrase du style « cher journal » alors on a l’impression qu’elle s’adresse directement à nous. Des dessins viennent appuyer ou expliciter ses propos. Traits simples avec une touche de couleur, comme les illustrations sur la couverture, c’est le style de Barbara Tammes.

J’aime beaucoup ce personnage. Une adolescente de 14 ans qui se pose des questions existentielles. D’une part elle se dit qu’elle est une « mauvaise personne » et va nous le démontrer point par point… sa démonstration la conduire à se dire que tout n’est pas noir ou blanc. Les événements qui vont se succéder vont lui permettre de se rendre compte qu’elle change et tire les conséquences de se actes. Tenir une promesse n’est pas chose aisée.

On retrouve une adolescente tiraillée entre la semaine à la campagne avec sa mère et le week-end à la ville avec son père. Tout est cloisonné mais que ce passe t-il lorsqu’une faille vient tout chambouler dans sa vie.

Ce que j’aime dans cette série c’est de voir que selon les besoins elle peut compter sur l’un ou l’autre. Famille ou amis chacun joue un rôle dans sa vie. De plus, on n’est pas dans les stéréotypes père/ mère, leur caractère est plus important que leur « fonction ». On réalise aussi que les adultes ont parfois un comportement puéril, ils ne contrôlent pas plus leurs émotions que leurs enfants !

Ce qui est intéressant c’est la place qu’on est chevaux dans sa vie. On la sent passionnée, on la voit entrer en contact avec eux en faisant appel à son intuition et à ce qu’elle a appris de leur comportement. Et cela change aussi le regard qu’elle porte sur la société et son entourage. Elle tire des leçons de ses actes et des réactions de ces animaux.

Différentes formes d’amour sont ici développées : aimer ses parents, aimer ses frères et sœurs (demi frère, beau-frère…), beau-père, belle-mère,  être aimés d’eux… aimer ses amies, aimer un garçon… être aimé en retour… ou pas ! Ah oui j’oubliais aimer les chevaux et le retour…

Les sujets vous paraissent un peu trop sérieux, trop philosophiques ? N’ayez aucune crainte l’humour est là, que ce soit dans les réflexions, les réparties, les situations et les illustrations… C’est ça aussi le bien-être savoir prendre du recul et un peu d’autodérision ne nuit pas bien au contraire.

Pippa déploie une énergie positive qui vous laisse le sourire sur les lèvres et une envie de prendre son crayon.

Je vous laisse découvrir l’intrigue et les multiples rebondissements. Un roman inspirant.

Je remercie les Editions Syros

syros

 

Qui en parle ?

Jangélis

 

kokeshi coup de coeur

 Sur mon Blog vous pouvez lire aussi mes chroniques de :

vie selon pippa     pippa une semaine dan la vie