Rhys Bowen

Trad. Blandine Longre

Editions Robert Laffont, La Bête Noire, juil 2020, 370 p., 14,90 €

 

Mes Lectures La Bête Noire

son espionne royale 54e de couv. :

Londres, 1933.
La reine vient de confier une nouvelle mission à notre héritière favorite : partir à la recherche de sa précieuse tabatière, volée sur la très hédoniste et chic Côte d’Azur.
Georgie, déjà comblée par la confiance que lui accorde Sa Majesté, a l’heureuse surprise de voir Coco Chanel en personne lui proposer d’être son modèle pour ses dernières créations ! Toutefois, pendant le défilé, les choses se passent atrocement mal : le collier inestimable qu’elle porte, appartenant lui aussi à la reine, est subtilisé à son tour. Et, peu après, un homme est retrouvé assassiné !
Avec deux vols sur les bras et un meurtrier en liberté, Georgie n’a pas vraiment le loisir de profiter du casino…

 

Ma chronique :

Il y a peu je vous parlais du tome 4 de cette série qui se terminait à Noël 1932. Nous voici donc en janvier 1933. Des dates cruciales dans l’histoire européenne… il y a beaucoup d’allusions aux relations entre certaines personnalité et les Allemagne nazi… début d’une période trouble.

Je n’ai pu m’empêcher de d’enchaîner les deux tomes … et maintenant je vais devoir attendre des mois pour un autre épisode !

Dans ce tome 5 Georgie et Queenie vont à nouveau quitter le sol britannique. Cette fois-ci sans chaperon. On prendra le fameux train bleu qui va de Calais à Nice. Georgie va y faire des rencontres décisives pour la suite de ses péripéties.

Son arrivée à Nice est assez cocasse avec les retrouvailles avec la famille… sa belle-sœur et sa famille !

La voilà une nouvelle fois envoyée par sa majesté la reine Mary.

Il y a un aspect caricaturale dans les personnages bien sûr les français vont en prendre pour leur grade. Le policier va être ridicule. Le ridicule touche aussi ceux qui critiquent.

On va retrouver le prince de Galle et la fameuse Mme Wallis Sympson dont l’image est loin d’être reluisante.

Georgie va côtoyer sa mère et son milieu de la jet set de l’époque. Georgie va se décoincer un peu … On est dans un microcosme où se tissent des intrigues en tout genre.

Elle va découvrir un secret dont le lecteur a entendu parler dans un tome précédent, un petit détail que le lecteur attentif attendais la suite… depuis quelques tomes, d’où l’intérêt de lire la série dans l’ordre de publication.

Cette série à travers le personnage de Lady Georgiana explore la thématique de la famille. Il faut dire que les familles royales ont toutes plus où moins des liens familiaux. Mais bien sûr il y a les secrets et les mésalliances qui viennent enrichir et complexifier les familles.

J'ai encore bien rit des nouvelles catastrophes engendrées par Georgie...

Je remercie les Éditions Robert Laffont, La Bête Noire de sa confiance.

 

bête noire

 

Sur ce blog :

sons espionne royale 1   son espionne royale 2

son espionne royale 3     son espionne royale 4