Yves Grevet

Editions Syros, Editions collector 10 ans,  oct 2018, 885 p. (+ illustrations), 26,95€

Existe en poche chez PKJ et en BD

Mes lectures Syros

meto intégrale

4e de couv.

Soixante-quatre enfants vivent coupés du monde, dans une grande maison. Chacun d’eux sait qu’il devra en partir lorsqu’il aura trop grandi. Mais qu’y a-t-il après la Maison ?

Anecdote de lectrice :

Je suis actuellement en train de lire en littérature adulte "La Piste des Cendres" d'Emmanuel Chastellière et lui aussi pose la problèmatique du "nom" donné par la mère et le nom donné par une "société", ainsi que l'absence de la mère et de toute figure maternelle. Un autre sujet commun appartenance à un groupe...

Ma chronique :

Il s’agit de l’intégrale sortie pour les dix ans de « Méto ». Non je ne suis pas en retard…

J’ai adoré Nox, Koridwen, Contagion, La fille qui sentait les orages… La liste est longue je vous laisse découvrir sur mon blog les différentes chroniques…

Nous sommes en confinement et j’ai décidé de me faire plaisir alors je pioche au gré de mes envies dans ma Pal (urgente et géante). L’autre jour j’ai voulu proposer un livre à mon ado alors j’ai pioché dans les jeunesses… finalement c’est moi qui me suis plongé dans cette aventure.

Je viens de dévorer le premier tome qui traite d’un confinement accepté… Nous allons donc être dans un milieu clos où l’on élève 64 enfants « mâles »… Ils sont divisés en quatre sections… Méto fait partie de la dernière celle de ceux qui vont finir leur cycle de vie… que ce passe t-il avant et après leur arrivé nul ne le sait.

Il n’y a aucune présence féminine, aucune représentation… il n’y a pas de famille et toute la terminologie autour de cette thématique leur est inconnue. La sexualité n’est évoquée que dans les cours sur la reproduction animale nécessaire pour ceux qui devront un jour s’occuper des élevages.

Tout est chronométré, bridé, contrôlé… Tout est basé sur la peur et  la douleur. Nous avons un groupe où la méfiance est de rigueur. Un monde de violence contenu à grand renfort de sport et frustrations.

Méto semble avoir accepté cette vie, même s’il y a une part de lui qui se pose des questions, observe et réfléchi. L’histoire donc au moment où il devine qu’il lui reste entre 3 et 6 mois avant sa sortie de la maison. Il a su attirer les bonnes personnes, il est apprécié pour ces qualités de déduction et de négociation…

Une suite de petits incidents va venir modifier le cours des événements et il va devoir faire des choix. A trop cogiter il va voir des choses et il va faire partie des meneurs… C’est subtilement amené pour que le lecteur apprenne petit à petit le fonctionnement de la « maison », mais on ne sait toujours pas le but d’une telle organisation.

Le premier tome s’achève avec l’ouverture vers l’inconnu …

Tome 2

Le passage souterrain, la terre, les odeurs, le sang, la douleur … Est-ce une renaissance, un passage de l’enfant à l’adulte ? Bien qu’il se retrouve à l’extérieur de la maison il est encore pendant un moment confiné dans un lieu de transition.

La confrontation à d’autres groupes, d’autres règles ne va pas se faire sans heurts ni souffrances.

Il a été conditionné depuis son enfance, il doit faire des efforts pour s’adapter. Pour certains de ces compagnons c’est bien plus difficile.

Nouvelles rencontres, nouvelles découvertes… Confrontation avec le monde adulte…

Ce tome deux se présente comme une nouvelle étape vers l’émancipation…

Le troisième tome (en cours de lecture) se nomme le monde et je suppose que l’ouverture cette fois-ci sera complète… je préfère écrire cette chronique avant la fin de ma lecture pour ne pas divulgâcher et vous laisser en plein suspens. Car je suppose qu’on aura toutes les réponses à nos questions.

Encore  une histoire forte en émotions qui vous reste dans la tête… Nox et #U4 sont encore très présents dans ma tête…

La manière de raconter d’Yves Grevet nous emporte une nouvelle fois dans un univers particulier où tout n’est pas rose pour les adolescents.

Je remercie les Editions Syros de leur confiance.

 

syros

 

Sur ce blog :

comment mon père     nox

koridwen  grupp

  celle orage

 

Et quelques autres....