Bruno Duhamel

Grand Angle, 28 août 2019, 64 p. , 15,90 €

 

 

Dans ma Médiathèque il y a…

Cercle littéraire

 

nouveau contact

4e de couv. :

Une aventure dont nous sommes tous les héros. 

Doug vit seul dans les Highlands. Il chasse la solitude grâce à son appareil photo et partage ses images sur Twister.
Enfin, “ partageait ”... Car la vie à Castle Loch n’a pas grand-chose de spectaculaire et le public s’est vite lassé du quotidien de Doug.
Et Doug a fini par douter. De lui et de ses photos. Et par ne plus rien partager.
Mais lorsqu’il photographie une horrible créature translucide, Doug n’a qu’un seul réflexe : retourner sur Twister et en mettre plein la vue.
Il ignore qu’il est sur le point de déclencher une expérience inédite.
Une histoire participative.

Ma chronique :

Je ne suis pas grande lectrice de BD et j’en chronique assez peu. Mais celle-ci est tellement dans l’air du temps et elle m’a bien fait rire alors je voulais partager avec vous cette découverte de la rentrée.

Je ne connais pas l'auteur. Une vraie découverte.

Je vous conseille de commencer par l’avertissement encadré, il vaut le détour. C’est déjà un joli exercice de style pour nous mettre en condition de lecture. On note d’entrée l’humour et l’aspect satyrique.

Dès le titre on est dans le vif du sujet. Nouveau contact physique et virtuel.

Nous allons suivre les mésaventures de Doug un écossais amateur de photographie qui va déclencher  une suite d’événements en postant un cliché sur Twister.

Twister, un nom très approprié, une véritable tornade va venir bouleverser la vie de Doug et de son entourage.

Comme des ronds dans l’eau on va voir s’étendre l’onde de choc.

Sans le vouloir il va s’attirer l’ire d’un individu bien amer. On appelle cela un troll sur le net, cet être agressif va pirater l’ordinateur de Doug et divulguer des données personnelles… Qui est-il ?

On va avoir une enquête de police car un laboratoire est mis en cause.

Des journalistes de la presse écrite aussi vont enquêter sur la véracité des informations.

L’entourage de Doug va aussi enquêter à sa façon et pour d’autres raisons.

C’est une histoire qui se lit rapidement car elle est très attractive et pleine de rebondissements.

J’ai beaucoup apprécié les couleurs claires avec une forte présente de bleu. Le bleu apaisant pour une intrigue qui devient de plus en plus glauque.

On remarque très vite que le texte prend beaucoup de place dans les cases, au moins 1/3 de la hauteur. Texte aéré et gros caractère. Cela m’a donné l’impression que le volume sonore était élevé.

Les décors sont très variés, peut-être plus de vues extérieures qu'intérieures.

La conclusion de l’histoire est si ....

 

RL19