Jéremy Behm

Editions Syros, 29 août 2019, 492 p., 17,95 €

Mes lectures Syros

Challenge 1 % Rentrée littéraire 2019

1 million de vues

4e de couv. :

Connor, Dan, Axl, Jade, Nathan. YouTubers débutants, ils ont déjà quelques milliers de followers. Chacun sa spécialité : humour trash, musique, drague, jeux vidéo…
Leur ambition ? Remporter un concours pour devenir les influenceurs de demain.
À la clé : salaire mirobolant, voyages, avantages en nature…
Ils ont un mois pour faire le buzz.
Et tous les coups sont permis.

Ma chronique :

J’ai choisi ce livre pour le sujet traité qui est actuel et parle à la maman que je suis d’un ado concerné. Les ados vont certainement avoir un autre regard que le mien car c’est un univers qui fait partie de leur quotidien.

Je ne me suis intéressé à l’auteur  pendant ma lecture. C’est à ce moment-là que j’ai fait le lien avec l’auteur de «Mon ami  Arnie » roman qui m’avait marqué. Jérémy joue avec des sentiments contradictoires attirance/répulsion.

Dès la scène inaugurale on a la retranscription d’un drame en direct, une vidéo tournée cinq avant. Elle laisse le lecteur sur touche dramatique et avec un malaise. Cela n’augure rien de bon pour l’avenir des personnages qui vont faire leur apparition petit à petit. Pour info mon fils (11 ans ½) n’est pas allé plus loin …

Ce n’est pas une compétition vers le gagnant, mais comme on l’a vu émerger avec la tv réalité, c’est la course à l’élimination. La morale et l’honneur ne sont pas fairplay. Le tout est de savoir à quelle sauce il va les accommoder…

L’un des personnages fait référence aux livres/films tels que Divergence, Labyrinthe, Hunger game… des titres auxquels on pense dès qu’il s’agit de jeux pervers… je ne m’étendrais pas sur le sujet car je n’ai pas lu ces romans, donc s’il y a des clins d’œil de l’auteur je n’ai pas pu les voir.

A plusieurs reprises je me suis interrogée sur mes motivations pour continuer dans cette lecture qui a commencé à me déranger. Le fait que ce soit un partenariat à s’en doute contribué mais c’est plus la curiosité sur le travail d’écriture. L'auteur a un côté diabolique !!!

Ce qui m’a intrigué aussi c’est le fait que l’on suive surtout l’un des personnages, qu’on s’attache à lui, car il y a un fort potentiel créatif. L’auteur joue avec le lecteur, il manipule ses sentiments. Conner semble plus positif avec son côté poète maudit contrairement aux autres. On se dit qu’il va forcément être le gagnant. Cependant rien n’est moins évident, au fur et à mesure que s’instaure un jeu pervers, une escalade dans le trash. Rien n’est joué avant la fin. Quelques twists nous attendent.

Fin que je ne vous dévoilerai pas pour que vous puissiez apprécier les surprises. Elle est bien travaillée puisqu’elle clos plusieurs fenêtres ouvertes pendant la partie et elle montre que tout n’est pas noir ou blanc.

Je conclurai en disant que ce n’est pas un roman pour les plus jeunes ou les plus émotifs. Il y a des scènes qui peuvent heurter les âmes sensibles dont je fais partie… Ce n’est pas un roman moralisateur bien que les personnages vont tirer leurs propres conclusions ainsi que les lecteurs…

Je remercie les Editions Syros de leur confiance.

NB : « Mon ennemi Arnie » est dans ma wish list… donc qui sait un jour je viendrai vous en parler… ma boîte aux lettres est ouverte...

syros

Qui en parle ?

Jangelis

L'éternel ado ?

l'ado accro aux livres ?

RL19

Sur ce blog : petit problème technique ...

mon ami arnie