Tiphaine Hadet

City Editions, juin 2019, 304 p., 17,90 €

 

Mes lectures City

promesse de nos lendemains

4e de couv. :

Après leur rencontre sur les bancs du lycée, le mari de Valentine l’avait prévenu : « À 37 ans, je te quitterai. » Ce qu’elle prenait pour une plaisanterie est devenu une cruelle réalité lorsqu’il est parti refaire sa vie de l’autre côté de l’océan. Elle est désormais célibataire avec trois enfants à charge ! Pour oublier son quotidien, la jeune femme se réfugie dans l’écriture. Grâce à des concours de nouvelles, elle se lie d’amitié par Internet avec un groupe d’auteurs. Et, bientôt, un défi littéraire leur est proposé : écrire des paroles pour un célèbre chanteur. Valentine est aussi enthousiasmée par la perspective de rencontrer physiquement son groupe d’écriture lors de la soirée de remise des prix. Les heureux hasards de l’existence vont l’aider à tourner la page et à écrire un nouveau chapitre de sa vie…

Ma Chronique :

J’avais bien aimé « le bonheur arrive toujours sur la pointe des pieds » et j’étais curieuse de lire une autre histoire de Tiphaine Hadet. J’ai donc plongé dans ce roman sans même regarder la quatrième de couverture. Je me suis laissé emporter par la narration à la première personne.

Notre héroïne est une jeune divorcée avec trois enfants. Elle a connu la trahison, l’abandon, la reconstruction, nouvelle vie… heureusement ce n’est qu’un aspect du roman. On a plusieurs sujets dans ce roman, tous tournent autour de la famille.

La famille et ses règles… et les conséquences.

La famille décomposée, incompatibilités d'idées

La famille recomposée...

Comment surmonter les traumatismes ? Comment se libérer des névroses de ligne ? Comment dépasser les épreuves. A chaque âge ses joies, ses peines et ses questionnements. Ce roman ancré dans notre époque nous parle de la place des réseaux sociaux et les «e-communautés » qui se créent par affinités.

Beaucoup d’émotions, de la colère qu’il faut savoir transformer pour aller de l’avant et mettre son énergie sur d’autres combats.

Faire le point sur sa vie, ses relations aux autres. J’ai adoré la réaction des belles-sœurs, puis celle de Louis. Ils apparaissent comme des personnages secondaires et pourtant ils vont jouer un rôle important.

La narratrice n’hésite pas à parler de ses faiblesses, de ses doutes, elle va évoluer. Elle est aussi le pivot, l’élément qui va déclencher plusieurs rouages. Elle qui croyait avoir souffert va découvrir une souffrance encore plus grande.

Plusieurs nœuds vont se dénouer et permettre de libérer la parole les émotions et faire circuler les énergies.

On va surtout voir que les femmes quelque soit l’âge on dû garder des secrets, étouffer des sentiments. Beaucoup de personnages vont enrichir émotionnellement. Bien sûr il en reste toujours des obtus et fermés.

Un roman touchant et tendre. Nouvelles vies, nouvelles amitiés pour se soutenir ...

C’est un roman feel good alors l’humour a son importance, entre gaffes, maladresses on rit aussi.

J’ai adoré les discussions autour du chanteur Julien Doré qui ne fait pas l’unanimité dans le groupe d’écriture.

Ce roman traite aussi du besoin d’écrire pour s’épancher, pour s’évader, pour communiquer. L’autrice a utilisé la narration, les dialogues, mais aussi les discussions sur le groupe d’écriture, les chansons. Ce qui donne des changements de rythme et ancre bien les personnages dans notre époque.

Autrice à suivre...

Je remercie City Éditions de leur confiance. 

city éd

bonheur arrive