Henning Mankell

Trad. Anna Gibson

Interprète Marc-Henri Boisse

Editions Sixtrid, 2017, 9h27,

Editions Point, 2015

Dans ma médiathèque il y a… des livres audio

meurtriers sans visage pocket meurtriers sans visage audio

4e de couv. :

En pleine campagne suédoise, dans une ferme isolée, un couple de paysans retraités est torturé et sauvagement assassiné. Avant de mourir, la vieille femme a juste le temps de murmurer un mot : "étranger". Il n'en faut pas plus pour qu'une vague de violence et d'attentats se déclenche contre les demandeurs d'asile d'un camp de réfugiés de la région.

Les médias s'emparent du fait divers et lui donnent une résonance nationale. La pression augmente sur les épaules de l'inspecteur Wallander, chargé de mener l'enquête. Il va devoir agir vite, avec sang froid et détermination, et sans tomber dans le piège de la xénophobie ambiante qui brouille les pistes...

Ma chronique :

Me voilà lancée dans l’écoute d’une autre enquête de Kurt Wallander. En faisant des recherches pour cette chronique j’ai découvert qu’il y a une autre enquête qui fait partie d’une même série avec  « les chiens de Riga » «La lionne blanche » je vais voir si je les trouve.  On a une enquête complète avec la solution à la fin.

Comme je suis ces enquêtes dans le désordre il y a des éléments de sa vie personnelle qui me manquent, mais ce n’est pas gênant. Ici Wallander à 42-43 ans.

On retrouve des sujets qui semblent être récurrents dans l’œuvre de Henning Mankell.

Le sommeil : il y a un manque de sommeil chez plusieurs personnages et tous les aspects négatifs. Cela renvoie aussi au monde de la nuit, des ombres, des choses que l’on cache, le côté sombre de l’homme. C’est aussi lié au monde onirique qui joue avec cette manie de ressassé qu’à le personnage de Wallander.

La mort qui rode : crimes de sang, ici plusieurs morts violentes. La maladie qui rappelle la finitude de l’homme et la souffrance (cancer). La sénilité du père qui est une autre forme de mort. L’autodestruction du héros. Le passé nazi qui n’est pas un sujet clos et toutes les morts dans le sillage de ses adeptes.

Le racisme : il nous montre l'ambiguïté du personnage envers l’étranger, la peur de l’autre, l’acceptation de l’autre.

La musique : un accompagnement, une présence, une sortie.

Les femmes : Son ex femme qui mène sa vie, sa fille qui elle aussi s’est éloigné de lui, ses fantasmes et les femmes réelles avec qui il a du mal…

Une enquête qui va s’étaler sur 6 mois avec tous les hauts et les bas. La pression médiatique et politique.

Cette enquête m'a semblé plus courte. Très pratique d'écouter lorsque la maison et dans l'obscurité pour combattre la canicule !

Sur ce blog

homme qui souriait audio