Yaël Hassan

Editions Syros, 6 juin 2019, 254 p, 15,95 €

Mes lectures Syros

En librairie le 6 juin 2019 !!!

Objectif-in-love

4e de couv. :

Le nouveau roman de Yaël Hassan, pour tout savoir sur l'amour ! Décomplexé, hilarant et bienveillant.

C'est les vacances ! Axel vient de finir sa troisième : encore une année de désert amoureux. Margot, Clara, Laura, aucune de ses copines n'a voulu sortir de la friendzone. Tous ses plans séduction ont échoué, le flop absolu. Mais en vidant sa trousse, Axel trouve un petit message plié : Tu vas me manquer, avec trois cœurs violets. Qui a bien pu lui écrire ça ? C'est décidé, sa première histoire d'amour, ce sera cet été ou jamais.

 

Ma chronique :

Quelle terrible période que celle de l’adolescence !

Voici une histoire qui débute en juin, tiens on est en plein dedans… L’été des quinze ans, celui de tous les possibles.

J’adore la couverture, elle résume bien une partie de l’histoire ?

Nous avons un ado basique qui essai de se frayer un chemin dans les méandres des amours adolescentes avec des questionnements et des attentes à n’en plus finir. Les hormones en ébullitions il voudrait que son passage en seconde soit synonyme de grands changements dans sa vie sentimentale. De ce côté-là c’est le calme plat jusqu’au moment où un grain de sable vient tout enrailler. Un mot tendre dans sa trousse le dernier jour de collège … des rencontres qui vont bouleverser son quotidien….

Un message écrit sur un papier, c’est intemporel ! Ce qui l’ai moins c’est que c’est un garçon qui le reçoit qui l’a posé une fille, ou un garçon ?

Le côté actuel présent à plusieurs niveaux : les situations,  les questionnements, la façon de les aborder, les tabous qui tombent, les manières de communiquer sur le sujet…

Notre « ami google » n’a pas toutes les réponses, il créerait presque plus de questions que de solutions. Les technologies vont aussi un rôle à jouer.

Un roman tendre et drôle. Yaël Hassan ne nous sert pas une amourette d’été. Oh que non c’est un feu d’artifice ça part dans tous les sens. Cupidon semble avoir envoyé des flèches dans toutes les directions sans distinctions d’âge.

On retrouve toute une gamme d’émotions et d’émois… des questionnements sur son identité sexuelle, des chagrins d’amours, des premières expériences ou de nouvelles aventures amoureuses, il n’y a même un couple tranquille.

Il y a des scènes cocasses, des quiproquos, des faux départs qui nous font rire. Mais il y a toute la tendresse que d’autres formes d’amours…

Yaël Hassan joue avec ces lecteurs… Pourquoi y aurait-il qu’un seul grand amour dans une vie ? Qui va finir avec qui ? Qui va trouver son bonheur ? Aux jeux de l’amour il n’y a pas toujours de gagnants à long terme.

Yaël Hassan joue avec les différents registres de langue. Langue parlée, langage sms, extraits de blogs, extraits de dictionnaires et autres écrits.

Il y a beaucoup de rôles féminins dans cette distribution et notre pauvre Axel va faire des triples axels, il y a de quoi avoir la tête qui tourne.

J’ai bien aimé ce roman initiatique avec ce côté feelgood qui a sa place dans la valise de vos ados.

J'ai bien aimé retrouver des références d'un autre temps comme "à nous les petites anglaises" lol.

Je remercie les Editions Syros pour cette lecture en avant première.

syros

 

Sur ce blog :

roman d'aventure       tranquille comme