Thomas Geha

Editions Critic, 2018, 322 p., 19 €

Mes lectures Critic *

sorciers hommes

4e de couv. :

« Nombreuses sont les histoires que l’on raconte sur la mer d’Os. Aucune ne doit être crue. Toutes peuvent être vraies. »

 Sur la grande île de Colme, quand on sait mettre toute morale de côté, la vie offre de nombreuses opportunités. Boire, voler, rudoyer ou tuer, tel est le quotidien de Hent Guer, un guerrier redoutable, et de Pic Caram, un sorcier aux rubans. Tous deux écument routes et cités à la recherche de proies faciles. Toutefois, leurs plans se trouvent contrariés lorsqu’un matin de gueule de bois, Hent constate, impuissant, la disparition de Pic. Sur la grande île de Colme comme ailleurs, les talents d’un sorcier aux rubans attirent bien des convoitises ! Pour le mercenaire, pas question d’abandonner son partenaire de crime : spolier son prochain est beaucoup plus drôle avec l’aide d’un sorcier à la morale légère. Voici donc le récit des aventures de Hent Guer et Pic Caram, et les mésaventures de ceux qui ont la malchance de croiser leur route !

 

Anecdote de lectrice :

*La fille qui se la « pète » parce qu’elle a demandé deux romans aux éditions Critique qui lui gentiment envoyé et fait comme si elle avait un partenariat régulier !!!

J’ai découvert l’écriture et les univers de Thomas Geha en participant « au mois de Thomas Geha » sur Book en Stock en  et j’avais adoré. Depuis je le suis un peu sur les réseaux sociaux tout en ayant un livre dans ma PAL qui s’impatiente.

Me voilà donc avec entre les mains un livre que j’ai sollicité et un auteur qui sait que je lis son roman. La pression est forte mais on ne commande pas les réactions d’une lectrice… alors le verdict ? Lire la suite…

 

Bon billet :

La couverture est en adéquation avec l'histoire !

Le titre est très attractif, bien sûr j’ai pensé au roman « des souris et des hommes » de Steinbeck. Je ne vais pas chercher à  trouver des liens. Si au début on pourrait se laisser influencer on a vite fait de partir sur les qerins* en quête de nouvelles aventures et gains. * on ca découvrir non seulement des peuples mais aussi la faune et la flore locale.

Lorsque j’ouvre un livre de Fantasy  la première chose que je regarde ce sont les cartes et les annexes. Ici nous avons une carte pour mieux nous repérer lors des déplacements.

Un autre petit détail qui me plait d’observer dans les livres ce sont les titres de parties/chapitres, qu’ils soient absences ou à rallonge ils m’apportent quelque chose. Ceux « des sorciers et des hommes » ils sont déjà une petite histoire à eux seuls, un peu comme dans les livres anciens.

Ex :

« Episode 1

Rubans de soie rouge

Où l’on fait la connaissance d’un sorcier

Et d’un mercenaire acoquiné

Pour le meilleur et pour le pire. »

Chers  lecteurs je vous fait grâce d’une explication de texte en bonne et du forme, (ce que je ne sais pas faire), mais avouez qu’il y a beaucoup d’informations qui nous sont fournies !

D’entrée de jeu j’ai accroché aux personnages principaux. Ce qui n’est pas évident car ce sont des « sans foi ni loi » enfin si celle de leur bon vouloir et de l’argent. Donc première surprise les personnages principaux ne sont pas dans le camp des gentils.

La deuxième surprise tien dans la structure du livre. Il se divise en deux parties la première est composée de 4 épisodes où l’on voit les exactions de ce duo. La deuxième moitié de livre est un seul épisode où l’on voit converger les représentants de chaque plaignant. Ce n’est une structure habituelle.

Ces épisodes ressemblent à des nouvelles avec un début et une fin. Je vous laisse découvrir l’origine de cette particularité dans les remerciements.

Le premier épisode ne nous montre pas le héros, Hent  Guer, sous son meilleur jour. Mais il a de la répartie et un humour assez sarcastique. On découvre très rapidement qu’il n’agit pas seulement en tant que simple protecteur. Et son protégé non plus n’a pas le beau rôle. Si au départ le fait qu’ils n’agissent pas en justiciers m’a perturbée, ensuite j’ai trouvé certains aspects de Hent  Guer très intéressants. Le côté j’agis en fonction de ma morale, de mon rôle de garde du corps et en réaction directe cela m’a plu. Il a été formé pour se battre, le bien et le mal sont des notions toutes relatives dans l’armée. Il faut surtout protéger ses compagnons et on vous dit qui est votre ennemi, là c’est lui qui choisi. Celui qui ne m’a pas plu du tout c’est le sorcier aux rubans, il a des pouvoirs de manipulation. C’est le côté caché voire sournois qui m’a dérangé.

Je ne vais vous parler des gens qui vont croiser leur route. Ce que je peux dire c’est que pour chaque épisode on a une « histoire » personnelle, un destin qui nous est raconté. A travers ces différentes destinées on explore les différentes contrées avec leurs spécificités. Il y a presque une morale à la fin de chaque épisode. Chacun écrit sa légende et ses petits secrets, jusqu’à la fin on découvre des facettes de certains personnages.

La dualité est très présente. Les personnages vont souvent par deux et se complètent. Je n’en dis pas plus pour garder le suspens.

Et les personnages féminins me demanderez-vous (peut-être) ? Alors les femmes sont aussi puissantes que les hommes voire plus. Ce qui est drôle c’est que les scalèpes  notamment  ceux de  la 7ième compagnie (rien à voir avec le film !!!) sont des très grands, musclés et sans pitié et pourtant leur pays est dirigé par les femmes ! comme quoi !

Personne n’est innocent, victime ou bourreau à tour de rôle.  Peut-on envisager la rédemption, le rachat de ses actes odieux ?

On a l’image de l’effet papillon qui nous vient à l’esprit.  Une réaction en chaîne qui va lier des êtres que tout sépare. Leur lien n’est pas seulement d’avoir croisé ses deux acolytes aux funestes desseins.  On a aussi l’idée de destin, un côté inexorable, ils courent à leur perte. Tiens tiens c’est aussi ce que j’ai ressenti dans le roman de Steinbeck !!!

 Quoiqu’ils choisissent  ont dirait qu’ils sont les jouets des Dieux, de simples marionnettes ? Une perpétuelle fuite en avant ? (Ulysse ?)

L’autre image qui me vient c’est celle de la route qui tourne, ce que vous semez vous récolterez !

Avec tout ce qui a été mis en place on pourrait imaginer bien d’autres aventures, un autre cycle.

Ce que j’ai aimé, c’est qu’on a affaire à roman est cohérent. Ce ne sont pas des nouvelles collées entre elles avec deux personnages récurrents. On a les tenants et les aboutissants. Action et riposte. Le rythme est vif, les scènes s’enchaînent et laisse peu de répit au lecteur.  Humour, mystères et suspens. Je n’ai pas été déçue du voyage, ce roman confirme que j’aime ce qu’écrit Thomas Geha.

La fin est terrible ! La boucle est bouclée.

Le verdict est tombé c’est un coup de cœur pour ce roman fantasy et d’aventure!

Je remercie les Éditions Critic pour leur confiance.

 

critic ed

kokeshi coup de coeur

 Qui en parle ?

Dup

 

Mois de Thomas Geha sur Book en Stock , j'y ai participé en février 2014

geha

 Sur ce blog : cliquez sur les images pour aller aux chroniques :

étoiles

sabre de sang 1

 

 

 

 

Dans ma PAL

Pas taper pas taper je vais le lire !

sabre de sang 2