Rebecca Lighieri

Folio, 5 avril 2018, 413 p., 8,30 €

Mes lectures Folio

garçons été

4e de couv. :

«Avec eux, je tremble, je frémis, je suis dans l’adoration, et ce n’est pas un service à rendre aux enfants que de les adorer.»

Zachée et Thadée, deux frères, étudiants brillants et surfeurs surdoués, déploient les charmes de leur jeunesse sous l’été sauvage de La Réunion. Mais l’été et la jeunesse ont une fin, et il arrive qu’elle survienne plus vite et plus tragiquement que prévu.

 

Mon billet :

Ce livre me met face à un paradoxe. Il se dévore parce qu’on veut savoir et comprendre. Et lorsqu’on me demande si j’ai aimé, je réponds : « pas vraiment ».  C’est un roman qui ne laisse pas indifférent,  qui moi me dérange,  et c’est justement ce malaise qui fait le charme de ce roman. Je vais essayer de mettre des mots sur ce que j’ai ressenti…  c’est peut-être ce qui attirera votre curiosité. Je suis certaine que vous allez avoir des avis dithyrambiques… parce qu’il est bien !

La scène inaugurale ne laisse rien présager de paisible pour le reste de l’histoire. Par ailleurs on ne sait pas à quelle partie de l’aventure cela correspond et ce n’est pas moi qui vais vous le dire !  Un suspens se met en place pour savoir le pourquoi du comment de cette scène…

Il se dégage une certaine animalité de l’ensemble de la narration. On est dans la prédation, dans la sexualité dévorante,  certains personnages portent une violence en eux. Les adjectifs viennent renforcer cette bestialité…  C’est parfois très glauque.

Une partie de l’histoire se passe à l’île de la réunion, avec une prédominance de l’aspect « nature » de cette île… elle n’a rien d’un paradis perdu dans cette histoire c’est plutôt l’antichambre des enfers.

La mauvaise foi de Mylène (la mère) envers l’île de la Réunion est effarante, c’est comme si ainsi elle vidait sa bile sur ce qui est arrivé à son fils. On apprendra plus tard qu’elle a une aversion pour les îles en général.

Le milieu médical est très présent. Entre la famille : père pharmacien, vils en médecine, amis médecins… le paradoxe c’est que le moment venu ils ne sont pas là et de toute façon, ils ne sont pas là et la médecine est impuissante face à la force de la nature.

Ce milieu médical forme un contraste avec le milieu du surf. Les amateurs de cette discipline vont se régaler car au niveau vocabulaire le texte fourmille de termes qui restent abscons pour moi. Les connaisseurs auront des images plus précises que celles que je me suis formée. Ce  n’est donc pas gênant.

Chaque titre de chapitre indique le narrateur qui nous parle à la première personne. Les chapitres sont taille différente. Parfois cela permet d’avoir des visions différentes d’un même événement, cependant le but c’est de mieux connaître les protagonistes et leur vie intérieure.

Ce roman parle du disfonctionnement familial d’une famille qui va mener certains membres à des extrémités…  La thématique des apparences sociales est très bien mise en évidence.

Je n’ai eu aucune empathie pour aucun des personnages. Je crois que c’est ce qui m’a laissé un goût étrange en fermant le roman.

Cette histoire met en évidence la part obscure que l’humain a en lui. On nous parle de beauté physique ce que je retiens c’est la noirceur intérieure.

C’est donc un roman que je recommande si vous voulez des sentiments forts (obsession,  passion, violence, pulsions agressives, vengeance). Le langage est parfois cru et les scènes de sexe ne sont pas érotiques.  Un roman fort ! A ne pas mettre entre toutes les mains… Il y a de la maîtrise autant dans l'écriture que dans l'exposition des scènes.

Je remercie les éditions Folio pour leur confiance.

folio bleu

 

Qui en parle ?

Dup de Book en Stock