Carina Rozenfeld

Editions Syros, juin 2017, 382 p.,  16,95 €

Mes lectures Syros

EVE4e de couv. :

Elle s’appelle EVE. Elle n’a aucune idée de son apparence. Elle ne ressent rien. Et pourtant le monde n’a pour elle aucun secret, parce qu’elle le perçoit à travers les yeux de millions d’êtres humains. 24 h sur 24, elle assiste à leur quotidien. Son rôle ? Surveiller la population et signaler en temps réel les crimes et les délits. EVE est infaillible… jusqu’au jour où elle assiste à l’agression de la jeune Eva Lewis sans parvenir à identifier le coupable. Pour comprendre ce qui s’est passé, EVE investit à l’insu de tous le corps d’Eva. Et découvre le plaisir grisant de la vie réelle.

Mon Billet :

Eve est une IA (Intelligence artificielle qui communique avec ses deux superviseurs (Silas et Kali) à travers un écran. Mais EVE se balade d’un corps à l’autre à travers les puces implantées. Elle peut regarder à travers le regard des gens et dans la mémoire stockée momentanément dans cette puce. Big Sister à l’intérieur des têtes. Elles sont plusieurs, on va en suivre une en particulier, elles sont là pour assurer la sécurité de la population de cette grande métropole. Elle ne se pose que des questions techniques : qui est en danger ? Qui agresse ? Où ? Et ses seules réactions sont d’envoyer les agents de AII et stocker les témoignages pour les preuves lors des procès. Des données sans filtres, brutes, froides, objectives, flagrant délit, aucun doute. Tout fonctionne bien. Baisse de la criminalité. Plus d’investigations, ni d’enquête.

L’histoire débute quand un grain de sable vient enrayer ce fonctionnement bien rodé.

Apparaissent ou plutôt des gens disparaissent des « écrans radars » des EVEs. Et des crimes vont avoir lieu sans que les coupables soient repérés ou identifiés, sauf pris sur le fait.

On pense tout de suite à des actes rebelles contre cette société comme dans certains romans de SF. Refus de la nouvelle génération de ce « flicage » permanent. On va avoir des questions habituelles sur l’éthique de ce genre de dispositif sur la vie privée, la violation de l’intimité. Etre en sécurité oui, mais à quel prix ?

Cependant se roman va aussi nous entraîner sur une enquête policière pour découvrir ce mystère. Ces meurtres impunis, ses criminelles indétectables.  Eva une jeune fille tranquille va être victime d’un vol crapuleux qui va mal tourner. Elle se retrouver dans le coma. C’est là que notre EVE va entrer dans le jeu et se retrouver dans la tête et le corps de la jeune femme. A partir de la on va avoir le côté SF avec l’évolution de IA au contact avec un humain et en même temps l’enquête va prendre une tournure bien différente. De rebondissements en rebondissements, d’étape en étape on va découvrir que cette victime n’est pas une simple victime. Cependant avec sa mort cérébrale beaucoup de données sur son passé son perdues. C’est donc une amnésique qui va redécouvrir sa vie à travers ce que les autres lui racontent. On a une enquête intime qui commence. Le doute s’installe. En qui avoir confiance ? Sur qui compter ?

Eva n’est peut-être pas aussi innocente que l’on croit, elle n’est pas aussi lisse que ça. Elle n’est peut-être pas une victime quelconque… Je vous laisse découvrir …

Il y a un côté drôle avec EVE qui découvre le monde à travers le corps de EVA… le quotidien, l’art de la conversation, les relations avec les autres, les sentiments… EVA n’est plus celle qu’elle était, ni EVE d’ailleurs de ce mélange va naître une nouvelle EVE. Le choix de l’acronyme et du prénom n’est pas  anodin …

Les personnages sont bien campés. On a la vision d'EVE mais on arrive à se faire notre propre opinion. La narration est à la première personne c'est EVE qui nous raconte, sauf quelques chapitres à la troisième personne pour découvrir d'autres facettes.

Il y a des petits détails qui enrichissent le texte et gardent le lecteur en éveil. Il y a un côté retour en arrière très prenant... on va de l'avant alors jusqu'où va t-elle aller ? La fin est bien travaillée.

Il va y avoir de l’action, du danger,  de l’amour, des émotions, Carina Rozenfeld  nous ménage pas mal de surprises.. Une vraie intrigue bien menée, du suspens, tous les ingrédients pour satisfaire les lecteurs de tous âges. C’est un page turner que vous allez dévorer.

Je remercie les Editions Syros pour leur confiance.

 

syros

 

Sur ce blog du même auteur :

quête

 

Une petite pensée pour

big sister