Virginie Grimaldi

Voix de Astrid Roos

Editions Audiolib, mai 2017, 9h04, 21,90 €

Mes lectures Audiolib

tu comprendras

4e de couv. :

 

Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme. Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au coeur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ? C’est l’histoire de chemins qui se croisent. Les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire. C’est une histoire d’amour(s), une histoire de résilience, une ode au bonheur.

Mon Billet :

Depuis le temps que je voulais lire un roman de Virginie Grimaldi finalement c’est en version audio que je découvre l’une de ses histoires. C’est un roman qui parle de gens comme vous et moi avec de petits bobos au cœur ou des blessures plus profondes.

La version audio est très agréable à écouter car les chapitres son courts et bien structurés. Je l’ai écouté par tranche de 1h en voiture et ce fut pour moi un bel accompagnement. La voix de Astrid Roos est plaisante, elle a bien essayé de jouer avec sa voix mais vu le nombre de personnage ce n’était pas évident.

Julia jeune psychologue en deuil va travailler dans un milieu qui ne l’attire pas du tout bien au contraire. Travailler avec des personnes âgées lorsqu’on a la phobie de la mort c’est assez délicat.

Ce qui est intéressant dans ce roman c’est la grande diversité de vies qui nous sont racontées. On va suivre une bonne dizaine de personnages qui vivent dans ce lieu plus ou moins clos. Ils sont très attachants, même les plus agaçants.

Chaque partie débute par un incipit, citation ou maxime qui donne le ton  de la partie. C’est le genre de détail qui me plait et attire mon attention. J’ai aussi bien apprécié les chutes des chapitres, une affirmation ou une question qui laisse souvent le lecteur (et Julia) avec un temps d’arrêt.

Ce roman aborde un sujet qui  fait partie des thématiques que j’aime : « la famille et les difficultés de communication» et « la famille que l’on se construit ».

Le sujet omniprésent est « la mort ». Le père de Julia est décédé, elle fait son deuil. Les personnes âgées sont en sursis, d’ailleurs. C’est aussi la phobie de l’héroïne.

Les relations intergénérationnelles permettent de donner des « leçons de vie » aux plus jeunes. Mais redonner un but aux personnes âgées. Quant aux nouvelles technologies il n’y pas que les jeunes que cela intéresse !

Bien que ce roman traite de sujets graves et douloureux, il n’est pas triste. C’est un roman tendre et émouvant mais aussi drôle et léger. Il y a des scènes très amusantes. Les quiproquos et les chassés croisés mettent notre héroïne dans des positions parfois très délicates. Et le lecteur rit. Il ya quelques moments où les émotions sont fortes et oui j’ai eu des larmes au bord des yeux.

Qui dit jeunes célibataires dit histoires d’amour parfois compliquées… Les ruptures ne sont pas toujours faciles.

C’est le genre de maison de retraite que l’on souhaiterait pour nos proches (ou nous !) c’est un peu naïf comme vision mais pourquoi pas !

C’est un roman qui parle de relations humaines actuelles. C’est une belle lecture pour l’été ou pour les moments où on veut voir des choses positives. En écrivant cette chronique des scènes me reviennent à l’esprit et me font sourire…

L’actualité vient s’insérer dans la vie des personnages… connaissez-vous « Plus belle la vie » ? ou Franck Michaël » suivez-vous des pages FB de beaux gosses ?  Oui ? Non ? Après  avoir vécu les aventures de Julia  vous ne les verrez plus du même œil. Et je ne vous parle pas des autres petits détails qui pimentent les vies des pensionnaires…

Il y a beaucoup de petites choses qui forment une grande aventure humaine à la fin.

La petite surprise de la fin est très jolie et  laisse le lecteur avec un autre regard sur cette histoire. Elle donne au roman une autre dimension. On attend que Julia finisse son chemin et en fait... bip bip....

C’est un roman audio qui est arrivé à point pour ce que je vivais, il a donc une résonnance spéciale pour moi et j’espère vous avoir donné envie de découvrir ces histoires en une.

Je remercie les Éditions Audiolib pour leur confiance.

Virginie Grimaldi un auteur que j'ai bien envie de suivre.

audiolib