Camille Brissot

Editions Syros, Coll. Mini Soon (+10 ans) ,  juin 2017, 121 p, 5 €

 

Mes lectures Syros

dans la peau de sam4e de couv. :

Alors qu’ils visitent une fête foraine ultra high-tech, Charlie et Sam se font piéger dans une attraction secrète, interdite au public… Charlie, la fille la plus populaire du collège, se retrouve dans le corps de Sam, le garçon loser dont tout le monde se moque. Et vice versa. L’enfer ! Obligés de vivre chacun la vie de l’autre, Charlie et Sam font l’expérience la plus délirante et la plus forte de leur existence.

Mon billet :

La présentation des personnages nous permet de tout de suite bien les voir : elle très soucieuse des apparences et lui le maladroit de la vie adolescente. Les adolescents s’y reconnaîtront facilement. On a affaire aux deux extrêmes, mais on retrouve bien les étiquettes qui vous collent à la peau.

Que les adolescents peuvent être cruels entre eux.

Mais parfois la vie leur joue de curieux tours et cela changera leur point de vue. On est dans un roman SF jeunesse alors on va avoir des scènes « futuristes » et des situations délirantes.

Rien n’est prémédité, ni organisé, le destin et la curiosité vont se charger de les mettre dans une nouvelle situation. Comme l’indique le titre Charlie va se retrouver dans le corps de Sam et inversement. On peut même dire que l’inversion commence juste avant avec une gaffe de Charlie… 

On va suivre les étapes de leur nouvelle vie.

Accepter de corps de l’autre et accepter que l’autre soit dans le vôtre, voilà qui n’est pas chose facile. Car s’il y a la partie visible de tous il y a aussi la partie plus intime de l’anatomie… ils ont 14 ans !!!

Puis il y a interaction avec les autres :  la famille, les amis et les autres adolescents.

Échanger sa vie quotidienne et découvrir l’autre, faire l’expérience de la vie d’un inconnu. Il y a  un dicton qui dit que tu ne connaîtras pas l’autre avant de d’avoir marché dans ses chaussures un jour !

Car il ne faut pas oublier que les deux adolescents se croisaient mais s’ignoraient, ils ne faisaient pas partie du même cercle.

Ils vont se rendre compte que leurs vies sont plus complexes qu’il n’y paraissait. Se découvrir en découvrant la vie de l’autre…

Il y a de l’humour et des situations surréalistes, mais aussi des moments tendres où l’émotion prend le dessus.

Bien entendu le retour possible à la normale ne va pas se faire dans l’immédiat. Ils vont devoir surmonter des épreuves et vont devoir affronter de nouvelles données… dont un compte à rebours.

Bien que le texte soit à la troisième personne on a plus l’impression de voir le côté de Charlie. Est-ce cette image de fille superficielle qui nous fait dire que cela lui servira de leçon ? Cependant on voit bien que Sam va apprendre aussi des choses.

Sans être un roman moralisateur il transmet quelques bonnes idées qui j’espère feront que les jeunes lecteurs seront différents après l’avoir lu !

Un petit regret !  C’est trop court… on a envie de voir d’autres scènes … Je suis sûre qu’il y a eu des scènes coupées au « montage » ! le format de cette collection est sympa pour les jeunes lecteurs mais on a envie que certaines histoires soient plus développées…Bon ok je n’ai pas 10 ans !

Je remercie les Éditions Syros pour leur confiance.

 

«#Aquelquechosemalheurestbon

#lacuriositeestunvilaindéfaut

#nejugepaslautre

#nefaitpasàautruicequetunevoudraispasquontefasse

 

Prochaine lecture :

« La maison des reflets » Camille Brissot

maison des reflets

 

Depuis 2022, les Maisons de départ ressuscitent les morts grâce à des reflets en quatre dimensions qui reproduisent à la perfection le physique, le caractère, et le petit je-ne-sais-quoi qui appartient à chacun. Les visiteurs affluent dans les salons et le parc du manoir Edelweiss, la plus célèbre des Maisons de départ, pour passer du temps avec ceux qu’ils aimaient. Daniel a grandi entre ces murs, ses meilleurs amis sont des reflets. Jusqu’à ce qu’il rencontre Violette, une fille imprévisible et lumineuse… Bien vivante.