Rebecka Aldén

Trad du suédois Lucas Messmer

Editions Denoël, coll. Sueurs froides, mai 2017, 365 p., 20,90

Mes lectures Denoël

B267264 e de couv.

Vous pensiez qu'il n'existait que sept péchés capitaux? Voici le huitième, et il est redoutable…

Brillante auteure et conférencière, Nora sait convaincre son public que le bonheur et la réussite sont à la portée de chacun, pour peu que l’on s’en donne la peine.
Ce bonheur, elle a décidé de le construire après son accident, survenu dix ans plus tôt lorsqu’elle est tombée du septième étage et a miraculeusement survécu.
Elle vit à présent avec son mari, Frank, qui est aussi son agent, et leurs deux enfants, dans un quartier résidentiel cossu. Une fois par an, Nora organise pour tout le voisinage une somptueuse fête où elle joue à merveille son rôle d'hôtesse.
Mais ce tableau idyllique est un jour bousculé par l’arrivée de Klara, qui s’installe dans la maison d’en face. Alors que Nora s’attaque à son prochain best-seller – un roman sur les sept péchés capitaux –, Klara se montre une voisine de plus en plus présente. Charmante et gaie, elle séduit tout le monde. Seule Nora ressent un profond malaise. Petit à petit, des fragments de son passé lui reviennent et un soupçon se met à la hanter : et si cette chute, dix ans plus tôt, n’avait pas été accidentelle?

 

Mon Billet :

J’ai choisi ce roman car c’est un thriller Suédois et généralement je ne suis déçue. Lorsque j’ai eu le livre en main j’ai trouvé la couverture magnifique mais j’avoue qu’elle m’intriguait… Indice ou pas ? Je vous laisse le découvrir.

J'ai bien aimé le début avec ses conseils de coaching très dans l'air du temps. Mais peut-on suivre les conseils que l'on donne aux autres ?

C’est un thriller qui joue avec des thèmes classiques, manipulation et  jeux avec pervers narcissique.

Il débute assez lentement, la mise en place du mécanisme se fait par petites touches.

Dès le début j’ai eu du mal avec le personnage de Nora.  Aucune empathie, elle n’est vraiment pas sympathique. Elle est trop dans le contrôle de soi, trop en recherche de perfection, toujours centrée sur elle. Elle a dû mal à avoir des relations avec ses enfants. Les apparences sont si souvent trompeuses !

J’ai bien aimé voir ses recherches de documentation pour son prochain roman et sur les sept péchés capitaux. Ces questionnements et ses introspections nous permettent de mieux comprendre son comportement. Et ainsi la rendre plus « humaine ».

L’arrivée de sa nouvelle voisine va créer un climat de tensions et de suspicions.  Bien sûr on pense tout de suite au péché de jalousie, cependant Klara fait des choses étranges et joue les séductrices auprès de tout son voisinage qui ne tarde pas à être sous son charme.

A partir de ce moment là, on va suivre Nora dans une pente descendante. Plus moyen de garder le contrôle de la situation. Du coup elle apparait en victime et devient plus sympathique.  C’est là que cela devient intéressant. La spirale infernale est amorcée. Et plus elle perd pied dans la réalité présente plus elle en apprend sur son passé et nous aussi du coup.

Nora évoque Hitchcock dans son roman et effectivement on retrouve des thématiques de plusieurs de ses films.

Dans ce roman il y est question de famille, du  couple, du  passé avec toutes les trahisons, de la mémoire et de choix que l’on fait ou non à certains moments de la vie, être victime ou bourreau ?

Il va y avoir des rebondissements et des surprises. Puis le rythme va s’accélérer sur le dernier quart du livre. La fin est surprenante, on pourrait même parler de twist. Quant au dernier chapitre que l’on pourrait nommer « épilogue »  il m’a dérangée, ça m’est déjà arrivé dans un autre roman qui joue sur cette thématique du pervers narcissique. Il m’a laissé un arrière goût amer… Mais n’est ce pas le but des thrillers laisser une marque avant que l’on ferme le livre ?

C'est un premier roman et jespère qu'elle en écrira d'autres.

Je remercie les Editions Denoël pour leur confiance.

La saison se termine… Il faudra maintenant attendre la rentrée pour savoir si notre collaboration continue…De mon côté cela me plairait car j'ai fait de belles découvertes.

 

Denoel