Marin Ledun

Editions Syros, coll. Souris noire, 131 p., 6,35 €

Mes lectures Syros

royaume pour deux

4e de couv. :

En vacances chez sa grand-mère, Lola est la reine d’un royaume qu’elle réinvente chaque été. Cette nature sauvage écrasée de soleil, dont elle connaît le moindre bloc de pierre ou buisson d’aubépine, elle va devoir la partager cette année avec Aymen, un jeune garçon syrien dont la famille est réfugiée en France. Par amitié, mais aussi par bravade, Lola conduit Aymen jusqu’à la ruine maudite, une vieille bâtisse à propos de laquelle se raconte une histoire terrifiante…

Mon billet :

L’histoire débute avec une gamine qui grimpe dans un cerisier poussée par la gourmandise. On à la fois l’image du jardin merveilleux et la notion de danger. Va-t-elle tomber ? Qui dit ascension dit chute. Est-ce une façon de préparer le lecteur avec ce qui va lui arriver ? Est-ce pour avoir une vue d’ensemble ?

Dans la scène suivante nous avons l’apparition d’un garçon de son âge. Là le « danger » c’est plus dans l’affectif. Lola n’a plus toute l’attention de sa mère et de sa grand-mère. Nous avons toute une gamme d’émotion autour de l’idée de « territoire émotionnel ».

Qui dit jeunes ados dit aussi complicité et jeux. On voit les prémisses d’une amitié naissante. Tout est possible…

Le lecteur reste sur le qui-vive car il reste des tensions, les liens sont encore ténus et fragiles.

C’est à ce moment là qu’arrive un sujet d’actualité, un sujet sensible : la guerre en Syrie et les réfugiés en France. Appréhension pour une fille qui vit dans un milieu protégé loin de ses contingences.

Les jeux d’enfant vont venir tisser des liens et combler le vide entre les deux jeunes.

D’une manière subtile Marin Ledun va introduire ce sujet dramatique. Sans angélisme puisqu’il va y avoir des mots, des gestes, des peurs et une certaine violence qui va surgir au milieu  de ce havre de paix. 

Marin Ledun apporte des questionnements et va sortir ses enfants de leurs certitudes et de leur ignorance. Il provoque des  réactions.

Et nous avec eux : Et moi qu’aurais-je fais si j’avais été dans cette situation là ?

C’est facile de juger les actes avec le recul de l’histoire, mais quand on le vit dans sa chair, c’est autre chose. Marin Ledun a su trouver un angle d’attaque pour que cela puisse parler à une petite française sans problème.

Je pense que c’est un roman qui devrait être lu au collège avec tout un travail pédagogique en amont. C’est un bel accompagnement pour parler de l’actualité. Mon fils qui est en CM1 a surtout focalisé sur les relations entre enfants et l’action.

Ce n’est pas une approche moraliste, mais une mise en situation où l’enfant et au cœur du sujet. Il entend des choses sur cette guerre et sur l’accueil des réfugiés.

Une guerre en appelant une autre le sujet peut être adapté à tous les conflits.

C’est une belle histoire avec du suspens et en même temps c’est un texte engagé.

Je remercie les Éditions Syros pour leur confiance.

syros

 

Carte postale en construc