O'Manuscrit

Lars Mulh

Editions Flammarion, mars 2017, 14,90 €

Mes lectures Flammarion

chercheur

4e de couv :

L'auteur raconte sa rencontre avec le Voyant à Montségur, dans les Pyrénées françaises, le cheminement accompli sous sa guidance, son apprentissage trois années durant du don de guérisseur grâce auquel il a appris à voir à travers les gens et à soigner leurs maux à distance. Un mélange de faits personnels et de fiction constituant une ode au voyage et une découverte de la spiritualité

 

Mon Billet :

J’ai découvert cet auteur grâce à ce partenariat. C’est un roman qui aborde des interrogations très actuelle, au-delà du Qui suis-je ? Et Quelle est ma place ici et maintenant ? Il y a un être au parcours très particulier.

Le récit ce déroule sur deux temps

  • Aujourd’hui avec tout ce qui ce déroule pendant un voyage en train. Mais comme pour comprendre le présent, il faut trouver les racines…
  • Le passé nous ramène au parcours personnel  du narrateur.

Deux typographies différentes permettent de jongler entre les deux histoires avec le même narrateur.

J’ai été un peu perturbée entre le Lars Muhl auteur et Lars Muhl le narrateur de ce qui est présenté comme un roman.  Ce n’est pourtant pas la première auto-fiction que je lis.

On a donc un double cheminement, celui du voyage physique et celui du voyage mental.

Il a connu plusieurs étapes dans sa vie, mais aucune ne l’a comblée il est en quête de sens.

Ce n’est pas n’importe qui : « J’étais, depuis mon enfance, familier d’une autre réalité »  [j’ai ressenti ]« d’étranges et douloureuses expériences de Kundalini »

Il va connaître des maladies psychosomatiques.  Il y a beaucoup de réflexions sur la douleur et ce qu’elle lui apporte.  

Il  va apprendre l’araméen, il va s’intéresser à beaucoup de religions.

Il va être écrivain, chanteur, etc…

Le choix du voyage en train fait partie de ce parcours.

Son expérience est trop extrême ou singulière pour avoir une résonnance  en moi. Les voyages extracorporels et la médiation extrême, tout le monde n’est pas prêt à s’y aventurer. Cela donne des expériences très particulières, avec des moments d’extase et des sensations extrêmes. On est dans des moments forts que ce soit dans l’euphorie comme dans l’abattement.

« Les années de solitudes sur l’île, sans journal, ni radio, ni télévision, m’avaient aidé à faire confiance aux principes fondamentaux de la vie ». (p. 20)

Le narrateur voit des signes partout et dans toutes choses. Il interprète chaque symbole.

Ce livre s’adresse aux esprits très très ouverts aux  expériences intérieures et ceux qui croient à la réincarnation.

Le narrateur va rencontrer la personne qui va devenir son guide : « Le Voyant ». Il va lui montrer comment accéder à ses vies antérieures pour qu’il puisse comprendre ce qu’il cherche aujourd’hui. Pourquoi il se sent incomplet, pourquoi certains blocages ou drames de ses vies passées seraient la cause de problèmes actuels ou certains besoins d’apprendre et de faire des recherches.

Ce roman est comme les boîtes gigognes, les histoires s’emboîtent les unes dans les  autres.

C’est un roman qui parle de lumière, de connaissance, de révélations intimes…

Malheureusement les personnages ne m’ont pas plu. Je n’ai pas eu d’empathie avec ce qu’ils ressentaient et du coup, je n’ai pas adhéré aux différents discours. J’adore pourtant les quêtes intérieures et les voyages initiatiques, mais là ça ne m’a pas « parlé ».

Le narrateur va trouver des réponses à certaines de ses interrogations. Et la fin n’est plus qu’un début pour une nouvelle étape. La découverte finalement est le point de départ de la suite.

N’hésitez pas à me donner les liens vers vos chroniques ou partager votre expérience de lecture.

Je remercie les Éditions Flammarion d'avoir pensé à moi pour cette lecture.

chercheur chro 2