Bénédicte Carboneill

Editions Alexandra  de Saint-Prix, 2014, 169 p., 12,90 €

Mes lectures Alexandra de Saint-Prix

meurtre au pied du sakura

4e de couv. :

Romain devait commencer lundi son stage d'observation chez un grand architecte qui vient malheureusement d'être hospitalisé. Où Romain va-t-il être accepté ? Contre toute attente, il va atterrir dans le service d'Anne, palynologue au Muséum d'Histoire Naturelle... Quelle galère ! Sauf qu'un coup de téléphone du capitaine de police va tout bouleverser. Scène de crime, indices, analyses et enquête vont pimenter ce stage, qui s'annonçait pourtant particulièrement rébarbatif...

Mon Billet :

J’ai plutôt l’habitude de lire les histoires de Bénédicte Carboneill pour les petits. J’aime bien les albums qu’elle écrit, et j’aime lire les versions kamishibaï aux enfants. C’est donc la curiosité qui m’a poussé à lire ce qu’elle écrivait pour les ados.

Cette histoire met en avant un métier dont on parle peu, cette discipline la « palynologie »  on en entend parler dans les reportages qui parlent d’archéologie, c’est l’étude des pollens.

Le personnage principal est un adolescent. On le voit en famille, avec ses amis, les sorties cinéma et dans le cadre d’un stage… des situations auxquelles peuvent d’identifier les adolescents.

Le côté extraordinaire vient perturber le quotidien de Romain, c’est la mort d’un camarade. Il va se retrouver mêlé à l’enquête et le prendre très à cœur.

J’ai beaucoup aimé le côté improbable du duo.  Ainsi que le fait de montrer qu’il y a deux manières d’enquêter en parallèle : la police et les scientifiques chacun suis son chemin.  Le policier et le meilleur ami de Romain forment un contrepoint dans l’enquête scientifique.

Ce qui m’a plu, c’est l’insertion de chapitres où le tueur s’exprime. On ne sait pas qui il est mais on le sens proche du collégien décédé.  C’est assez ambigu. Le lecteur connait beaucoup plus de choses que les personnages, c’est assez troublant car on ne sait pas si les personnages le côtoient, s’ils ne lui donnent pas des informations…

Le suspens est intact jusqu’à la fin.

On partage les découvertes de Romain et de Anne Morin et leur enthousiasme.

La police ne chôme pas, ils ne font pas les recherches sur les même bases.

A trop se rapprocher du meurtrier, ils vont se retrouver en fâcheuse posture… en grand danger… mais chut…

Combien de victimes y aura t-il à la fin ? Mystère.

C’est un roman assez bref qui se lit vite. Pas besoin donc d’être un grand lecteur.

Le titre est très évocateur et la jolie couverture est en adéquation avec ce titre...

En conclusion j’ai bien aimé cette enquête jeunesse.

Je remercie les Editions Alexandra de Saint-Prix de m’avoir permis cette découverte.