Olivier Tsin

Editions Alexandra de Saint-Prix, nov. 2015,  12,90 €

 

Mes lectures Alexandra de Saint-Prix

isha4e de couv. :

La maman d'Isha le Renard des neiges est gravement malade et son papa part loin chercher la seule plante capable de la soigner. Isha ne voyant pas revenir son père se lance à l'aventure pour le retrouver. De nombreux dangers se dresseront sur sa route, ainsi qu'un nouvel ami étonnant.

Mon billet :

Cette histoire met en scène un jeune renard des neiges qui va faire un voyage initiatique. Isha  va partir à la recherche de son papa qui n’est pas revenu de sa quête de la fleur qui aurait sauvé sa compagne.

On va suivre les différentes étapes. Premièrement la validation  par une ainée de sa quête. La grand-mère joue le rôle de marraine. Puis il va se retrouver seul face à l’immensité glacée. Le blizzard monte en puissance et la tension émotionnelle aussi.

Dans une première partie de son voyage, il se remémore l’enchaînement des événements, et c’est ainsi que nous découvrons le début du drame familial.

On va le voir affronter, la solitude, le froid, la nuit, les prédateurs. Il court et nous avec, on tourne les pages pour découvrir la suite.

A chaque difficulté, on s’inquiète pour ce petit renard, mais il a plus de ressources qu’on ne le croit, il va surpasser.  Il va frôler la mort. En chemin, il va trouver un ami qui va l’aider. Il a apprendra que chaque être a des connaissances différentes…  Il  y a une petite scène drôle… Isha n’a pas vraiment conscience qu’il est lui-même un prédateur.

Trouvera t-il son papa ? Et dans quel état ? Je vous laisse le découvrir.

Cet album aborde le thème de la mort par la maladie d’un parent. Comment vivre après ? Que devient le parent vivant ? Le fait que ce la ce passe avec des animaux permet à l’enfant de prendre de la distance.

Les pages colorées, agrémentent le texte. J’ai préféré lorsque le texte était en blanc sur fond de couleur plutôt que noir sur couleur car je lis surtout le soir avec une lampe de chevet.

Les dessins sont réalisés à l’ordinateur. Les dessins n’ont pas de contour « au crayon » ce qui donne un aspect 3 D. Je ne suis pas spécialiste en illustrations mais cette technique donne des couleurs intenses.

C’est un album qui a reçu le prix livrechelle 2016 au salon du livre jeunesse de Saint Hippolyte (66).

J’ai très envie de découvrir d’autres albums d’Olivier Tsin.

Je remercie les Editions Alexandra Saint-Prix pour leur confiance.