Série Humanimaux

Eric Simard

Editions Syros, Coll. Mini Soon,  sept 2016, 42 p., 3 €

9782748521382

La série existe en numérique

Mes lectures  Syros

enlouve4e de couv. :

L’enlouve ne peut pas entendre un bébé pleurer sans avoir aussitôt envie de le protéger et de s’occuper de lui. Mais quel parent humain serait prêt à lui confier son petit ?

Mon billet :

Avec ce roman, on aborde une autre facette de la différence et de la défiance.

Jusqu’à présent les humanimaux que j’ai lu on pour gêne  supplémentaire celui d’un animal plutôt positif dans l’imaginaire collectif. L’Enfaon, c’est le cerf, le roi de la forêt père de Bambi ; L’Enbeille, maya l’abeille et le pot de miel ;  l’Encygne, le vilain petit canard devenu majestueux ; l’Engourou, Skippy et le bush australien. Mais là, c’est le loup qui est en fond, le petit chaperon rouge et consorts et autres histoires de loup garou. Le fait que ce soit une louve atténue le côté négatif puis qu’il y a l’image de la mère nourricière avec Mowgli,  Rémus et Romulus. La louve reste tout de même un carnivore. On se méfie des ses instincts de prédateur.

Son histoire d’amitié va être particulière puisqu’elle touche à nourrisson.  Elle va lui enseigner à s’imprégner des odeurs de la terre et des êtres chers. On est dans le contact physique et le développement émotif.

Il y a un paradoxe, le père s’occupé d’humanimaux mais ne veut pas que son fils ai des contacts avec eux. On retrouve cela dans toute la série. Soit disant on soigne des embryions malades avec des gênes d’animaux mais on rejette ces êtres vivants, on les tient à l’écart, enfermés.  Hypocrisie…

Quels vont-être les conséquences  de cette rencontre ? L’Enlouve va-t-elle être punie ?

Il y a toute la thématique de l’abandon, de l’enlèvement et la recherche de l’être cher, c’est une souffrance et un moteur.

A nouveau on croise Enfanteau, le petit être mal formé, mélancolique et en souffrance, il est l’ami de tous.

Je remercie les Éditions Syros pour leur confiance.

syros

enfaon   enbeille

encygne  engourou

enbaleine

Capturer% rentrée 2016