Olivier Gay

Rageot, juin 2014, 311 p, 11,90 €

 

PARTICIPE A "LE MOIS DE..." SUR BOOK EN STOCK

noir ma couleur

4 e de couv :

Adolescents, Alexandre et Manon sont dans la même classe mais s'ignorent. Lui, bad boy séducteur et boxeur, attend avec ses copains au fond que les cours finissent. Elle, est la meilleure élève. La plus secrète aussi. Un jour, pour gagner un pari, Alexandre invite Manon à boire un pot. Au détour d'une ruelle, il la découvre attaquée par une dangereuse créature. Il vient à son secours. Mais qui est vraiment Manon?

Anecdote :

Lorsque Dup Inette et Phooka ont lancé leur « mois de Olivier Gay » je me suis dit que ce nom me disait vaguement quelque chose, mais je n’avais aucun titre à ma disposition, ni à la bibliothèque du village… je passe les détails sur mes recherches qui ont donné lieu à de drôles de conversations… Personne autour de moi ne connaissait cet auteur !

Je devais lire « le Boucher » publié chez Midgard, mais au dernier moment petit changement de programme. S’adapter, rebondir c’est ma spécialité. Ce n’est que partie remise. Un petit appel au secours et une copine m’a proposé ce livre qu’elle venait de lire et qu’elle avait adoré, MERCI. Me voilà donc partie pour une série dont celui-ci est le premier tome !

L’auteur risque de passer lire mon humble chronique… comme elle est faite sans prétention la pression n’est pas trop forte ! ^^ Il sera indulgent j’en suis sûre !

J’aime beaucoup les romans de chez Rageot, ils ont un beaux choix de lecture pour les adolescents.

 

Ma chronique :

Olivier Gay a obtenu  le prix du premier roman policier du Festival du film policier de Beaune en 2012, 2014 Prix Landerneau polar. Il a publié deux autres tomes avec le même personnage. A côté de cela il a publié des romans dans la catégorie Fantasy. Avec ce tome 1 de la série « Le noir est ma couleur » il se lance dans le roman jeunesse. Il a très bien fait puisque c’est un plaisir de plonger dans les couleurs du spectre !

J’ai beaucoup aimé la thématique des éléments, sujet qui me passionne depuis longtemps. Dans ce tome c’est surtout le feu qui est mis en avant. Un feu plutôt destructeur, contrôlé, puissant grâce au rouge. Le vent et l’eau passent au deuxième plan, l’un pour l’aider l’autre pour le contrer. La terre ne fait qu’une brève apparition.

Le regard joue un grand rôle, surtout si on l’associe à l’adolescence, période où tout se joue sur les apparences et les illusions.

De nombreuses références nous renvoient à l’univers des jeunes : musique, tv, internet, franglais, alcool, drogue, sexe. On est dans l’air du temps. Exploration, recherche des limites à dépasser, provocation.

L’humour et l’insolence des personnages me plait beaucoup. On sent que l'auteur a pris plaisir à se plonger dans l'univers impitoyable des ados.

La violence entoure Alexandre depuis l’enfance. Il est sur le fil du rasoir toujours à la recherche de montée d’adrénaline. Il va être servi !

La magie au milieu de ce Paris actuel semble presque normale.

Olivier Gay utilise un champ lexical qui prépare le lecteur au danger qui rode. L’auteur semble tisser une toile d’araignée où les personnages vont tomber.

L’alternance des narrateurs Manon / Alexandre bien que classique permet de changer de point de vue et de suivre les pensées des personnages. Ils ont tous les deux des façon d’appréhender la vie bien différentes.

On retrouve tous les codes de ce genre littéraire : pouvoirs mentaux, confrontation entre le bien et le mal, attirance / répulsion entre les deux héros, dualité.

Olivier Gay a su distiller les informations et comme dans un roman policier semer des indices pour perdre le lecteur et le mener là où il ne s’y attend pas.

La fin est une vraie fin… même s’il laisse le lecteur dans l’attente du prochain épisode.

J’étais un peu triste… mais je veux croire que ce que j’ai entrevu et qui n’est pas arrivé arrivera dans le prochain tome…

coeur livre

Coup de coeur Jeunesse

100 livres 2014

book en stock

****

Bon alors maintenant je suis à la recherche de :

boucher servante

 

olivier gay policiers