Patrick Mc Spare

Scrineo, 2013, 333 p.

 

LU DANS LE CADRE "DU MOIS DE… Patrick Mc Spare"

 

héritiers de l'aube4 e de couv :

Arrachés à leurs époques respectives, trois jeunes gens aux pouvoirs magiques latents sont contraints par un Merlin impitoyable de se lancer dans une quête à travers les âges. Alex, dix-huit ans, australien du XXIe siècle ; Laure, vingt-deux ans, française du XVIIIe siècle ; Tom, douze ans, anglais du XIXe siècle. Ils sont les Héritiers, descendants directs du comte de Saint-Germain, de Nicolas Flamel et de Raspoutine, légendaires Primo-Sorciers. Résolu à conquérir la Pierre d'Émeraude avant les Héritiers, un redoutable démon aux mille visages attend dans l'ombre, déchaînant ses créatures maléfiques. Au coeur d'un Paris médiéval en pleine guerre civile commence le combat pour la survie du monde. Il n'y aura pas de quartier. Les Héritiers le savent. Et ils l'acceptent.

 

 

Anecdote :

Ce n’est pas un partenariat allez je me lâche !

Il y a des livres qui ont une histoire compliquée avec leur lecteur. Ce livre je le repéré à sa sortie, car la couverture me faisait penser à Carcassonne, oui parfois ça tiens à ça l’envie d’un livre, mais aussi au bons retours des lecteurs… Je tentai à ce moment là et dernièrement de le gagner dans divers concours mais pas moyens de l’obtenir ! Alors, j’ai fait une petite entorse et je le commandais… mais pour je ne sais quelles obscures raisons (Trismégiste peut-être y est pour quelques chose) ce livre ce fit désirer… Je me lamentais car je voulais participer à « le mois de Patrick Mc Spare » chez Book en Stock … Ils y disaient des choses que je ne comprenais pas… alors quand je commençais à le lire je découvrais des réponses à ses mystérieux messages… ^^ J’ai regardé ma main et je ne suis pas une Héritière (heureusement !)…  J’ai mis longtemps à lire un roman de 333 pages car je me dispersais et que l’on m’a beaucoup interrompu !!! Alors que c’est un livre qui se lit avec passion (c’est un roman d’aventure !)… Imaginez mon agacement lorsqu’à la dernière page on frappe à la porte pour bavarder… Terrible expérience… Vous parlez et en même temps vous vous demandez comment ça se termine ? Hiii ! Bon passons à ma chronique…

 

Ma chronique :

Faire une chronique sur ce roman va être difficile, car j’ai passé le mois, grâce à Miss Dup et Miss Phooka, à découvrir l’auteur dans ce jeu de questions-réponses qu’elles nous propose dans « le mois de… » sur Book en Stock, donc je vous invite à aller y jeter un coup d’œil afin d’y trouver  des réflexions plus intéressantes là-bas qu’ici !

J’ai découvert un auteur, un univers et une écriture très prenants. J’avais imaginé un roman jeunesse « fantasy –historique » de ceux que l’on lit vite fait. Et ce n’est pas le cas. Il y a de nombreuses explications sur cette période historique avec des personnages qui viennent d’époque si différentes ce qui nous permet de découvrir beaucoup de choses. La guerre de cent ans est assez vague dans mon esprit, alors voir des personnalités de l’époque devenir des personnages c’était très intéressant. De petites notes en bas de pages complètent les explications. C’était si intéressant que j’ai pris plaisir à découvrir, ces décors historiques. Ce roman nous propose par exemple une explication à la folie de Charles VI dit le Fol, belle trouvaille !

L’humour est présent pour dédramatiser les situations. Les batailles sont très bien décrites, elles sont très rythmées. Le personnage qui est le plus enclin à jouer avec l’autodérision c’est Alex. Le jeune homme, par exemple, tente quelques approches « amoureuses », mais il est bien reçu hihihi! Non mais il croit quoi lui ! Il semble prendre plus de recul, peut-être parce qu’il est du XXI e siècle, qu’il est Australien… Les duels nous renvoient aux films de cape et d’épée…

Les personnages principaux sont très différents avec des motivations différentes, un vécu propre à chacun, avec des modes de vies particuliers en fonction de l’époque d’où ils viennent.

J’ai eu du mal à m’attacher à un personnage en particulier, à tour de rôle ils sont sur le devant de la scène tantôt attendrissants tantôt on est dans l’action avec eux.  Leur situation implique des prises de décisions et des réflexions qu’ils n’auraient pas eu en temps normal.

C’était intéressant de voir les personnages commenter les différents points de vu sur « c’est mieux à ton époque, mais… ».

J’aime les romans historiques dans lesquels on s’immerge dans une époque mais le fait que chacun vienne d’un époque avec un point de vu selon son vécu c’était très intéressant. Une manière de faire de l’Histoire de manière ludique.

Ce qui m’a plu c’est qu’ils restent humains lorsqu’ils doivent tuer c’est pour rester en vie ou sauver quelqu’un, ils ne sont pas là simplement pour la quête, ils ont une conscience.

C’est un roman avec une quête et vu le jeune âge (13/18/20 ans) des protagonistes font un voyage initiatique. C’est un roman qui pose des questions notamment sur le bien et le mal. Nous avons un méchant qui est forcément leur ennemi, mais cette part d’ombre n’est pas seule… il y a d’ailleurs un chapitre intitulé « le bien et le mal » qui nous montre certaines parties gris foncé qui entourent d’autres personnages. Il y a même un clin d’œil à « la force obscure ». ^^

La part de fantastique avec les envoyés de Merlin, Nicolas Flamel et Hermès Trismégiste emporte le lecteur dans un imaginaire fait de légendes.

Vous aimez l’histoire et vous aimez l’action … Lancez-vous dans la quête que les « Héritiers de l’Aube » poursuivent ! Un roman que j’aurais aimé lire dans mon adolescence (je sais à qui je me serais identifiée !)

 

L’auteur laisse ses personnages dans une situation délicate… et par là même le lecteur reste bloqué dans un espace temps, en attendant la sortie du tome 2.

 

Vous l’aurez compris c’est un coup de cœur…

coeur livre

book en stock

100 livres 2014

30/100

un-genre-par-mois-mars