Björn Larsson

Folio policier, polar culte 9, 2014, 455 p., 8,40€.

LU DANS LE CADRE D UN PARTENARIAT FOLIO

celtique4 e de couv :

Un voilier vogue au large de l'Écosse. Bravant les rigueurs de la mer du Nord en plein hiver, ses deux passagers se dirigent vers des périls sans nom. Car plus effrayants que la nature déchaînée sont les dangers dont les hommes les menacent.
Poursuivis sur les mers par des inconnus, volés, espionnés, ils n'en sont pas moins déterminés à découvrir la clef de la malédiction qui pèse sur MacDuff et Mary, amoureux en fuite. À découvrir surtout le secret du Cercle celtique, avec ses mystérieux rites meurtriers.
De pays en pays, de tempête en bourrasque, de surprise en révélation, les deux aventuriers de la mer vont accomplir un étonnant voyage et mettre au jour quelques sinistres vérités...

 

Ma chronique :

Lorsque j’ai vu la sélection Folio, je me suis dit [oui je le parle] : « Tiens une nouvelle collection dans la série Folio Policier : « Polar Culte » … Mais je ne connais pas ce roman et de plus il a une couverture intrigante avec ce bateau en pleine mer qui semble abandonné, sans parler du fait que ce soit un auteur Suédois et qu’il y a une présentation de Heinrich Steinfest… Et puis ce titre « Le Cercle Celtique » ça donne un petit côté ésotérique… » Bon j’ai plongé tête la première dans les eaux froides de la mer du Nord !

 

J’ai bien fait ! C’est un roman écrit en 1992, traduit en 1995 avant cette réédition chez Folio en 2014. A l’époque je ne lisais pas d’auteurs « nordiques » mais depuis j’y ai pris goût.

L’histoire débute en janvier 1990 et se termine en août. Un temps court mais beaucoup d’intensité. Le narrateur est un original, solitaire qui vit sur son bateau et qui repousse toujours au lendemain son grand voyage … mais un événement étrange va pousser Ulf Berntson à prendre les voiles…

Il choisit comme acolyte Torben, que j’adore. C’est un bibliophile rêveur qui aime le savoir pour le savoir, il va devoir parfois sortir de ses livres… C’est un piètre marin, il a le mal de mer…

Ce que j’aime dans ce roman outre l’intrigue, c’est la mise en abîme, avec les extraits du journal de bord de Pekka, les extraits de livres dont on nous donne les références…

On suit l’enquête de près, on a l’impression d’être dans un coin du carré.

Ce roman à la première personne nous montre le point de vue de Ulf. Il partage ses sentiments. Il noud raconte des faits passés alors parfois on a des phrases tel que : « j’aurais mieux fait de m’abstenir », « je regrette maintenant, mais telle était ma décision ». Cela ne laisse pas présager une bonne issue à cette aventure. Cela excite la curiosité, c’est le but dans un thriller, bon en même temps s’il écrit son histoire c’est qu’il s’en est sorti plus ou moins indemne…

Bien que ce ne soit pas un journal de bord, nous avons des indications climatiques : vent/températures/état de la mer/météo. Et les indications géographiques. Cela ne m’a pas gêné ce trop de « mer » car cela crée une atmosphère oppressante.

Le bateau peut sembler un refuge mais il n’est rien contre les éléments et contre « les forces du mal ». Résistera t-il ? Nos héros résisteront-ils ? Retrouveront-ils Mary ? Il semblent démunis face à ce qu’ils vivent… bon je ne vais pas vous dévoiler l’intrigue et la fin est ce qu’elle est…

J’espère que vous prendrez autant de plaisir que moi à suivre les protagonistes de cette fiction.

 

 

Citation :

« Mon moi conscient s’inquiétait seulement des risques de glaces, du froid et du vent. Mais dans mon moi subconscient, ces petits mots à moins que agissaient de façon insidieuse. Je mis beaucoup de temps à me rendre compte de leur influence sur mes actes et plus tard aussi sur ceux de Torben » (110)

 

Je remercie Folio pour cette  découverte…

 

folio polar culte

 

100 livres 2014

15/100

cap au nord

08/10