Katarina Mazetti

Acte sud, Babel 2012 (2005 en VO,Gaïa 2011)

 

Lu dans le cadre d’une LC avec Langue Déliée

 

caveau

4e de couv :

Désirée la bibliothécaire et Benny le paysan se sont rencontrés dans Le Mec de la tombe d'à côté. Elle dévore les livres comme les produits bio, lui élève des vaches et n'imagine pas qu'on puisse lire "de son plein gré". Leur histoire d'amour n'est donc pas simple, mais ils s'accordent trois essais pour avoir un enfant ensemble. Si ça ne marche pas, c'est terminé pour toujours. Sinon... La suite du best-seller bourré d'humour de Katarina Mazetti.

 

Ma chronique :

J’étais restée sur ma faim lorsque j’ai terminé « le mec de la tombe d’à côté » et je voulais lire la suite… pour que je ne tarde pas trop ma copine à joué au mamzelle Noël ;)

Alors il était hors de question que je le laissais les personnages avec leurs différences et leurs difficultés. Je ne m’attendais pas à ce que par miracle leurs soucis disparaissent d’un coup, mais…

J’ai surtout aimé les deux premières parties, puis petit à petit je ne sais pas l’accumulation de peines et de drames on commencé à prendre le dessus sur les joies. Par contre les titres des différentes parties sont bien trouvés et originaux.

Le roman n’a de fin que parce que l’auteur avait fait le tour de la question et sinon on aurait encore pu tourner un moment… jusqu’à sa ménopause ? !!!

Dis comme cela vous pourriez croire que je n’ai pas aimé, mais ce n’est pas cela. Le petit côté piquant des situations ou des dialogues fini pas passer en arrière plan.

J’ai l’impression d’entendre Benny et Désirée quand après l’exposition de toutes leurs misères ils concluent par « c’est la meilleure chose qui pouvait m’arriver » ou « si c’était à refaire… je referais ». Donc, oui je suis contente d’avoir lu cette fin d’histoire.

Le point positif c’est que le roman est riche en détails et qu’on s’est éloigné du style « comédie romantique ». Katarina  Mazetti réalise une photographie assez réaliste de la campagne suédoise (ou autre pays d’Europe).

Mon problème vient peut-être de là, du fait que j’avais encore en tête une variante de la comédie romantique et donc je voyais par exemple Désirée monter des programmes culturels plus près de chez elle ou quelque chose comme ça…

En ce qui concerne les soucis liés à la maternité, elle casse quelques images d’épinale. C’est très réaliste… j’en connais. Attention certains parents risquent de prendre peur ! Mais non, ça ne se passe pas toujours comme ça ! Il y a de bons moments… Faites des enfants qu’on vous dit. ;-)

 

Merci Langue Déliée pour cette lecture commune que tu m’as offert !

 

100 livres 2014

 

05/100

cap au nord

 Suède

8/10