Adrien  Sarrault

Daphnis et Chloé éditions

La sagesse au bout du chemin

9/08/2013, 327 p.

ISBN : 9782954211718

LU DANS LE CADRE DE "ON VOUS LIT TOUT" LIBFLY

amarante

4 de couv :

Lorsque Amaury débarque à Paris dans sa classe préparatoire scientifique, il n'a de français que son passeport. Né à Phnom-Penh, il a grandi à Tanger. Cette différence lui colle à la peau : admis dans une Grande école d'ingénieurs, il n'en nourrit pas moins un syndrome de l'imposteur qui va le poursuivre tout au long de sa carrière. De Java à Berkeley, en passant par Paris et Pondichéry, lui, l'apatride, est en réalité à la recherche de lui-même. 
Classes préparatoires, grandes écoles, MBA, start-up, comités de direction, mais aussi amoureux du monde de la course hauturière et de dressage : Amaury trace son chemin dans un système de castes où la cooptation est la règle et où les puissants se reconnaissent et s'adoubent entre eux.

Ma chronique :

Amaury est né au bout du monde dans une colonie française vers la fin des années 50. La vie telle un buisson d’amarante va lui faire faire le tout du monde. Il se sent sans racines et cela va avoir des répercutions dans sa vie. Il aura un sentiment de liberté tout en cherchant à s’accrocher à quelque chose.

Au début, de l’histoire je me suis dit que c’était la biographie de quelqu’un de connu, mais une fois terminé le roman on n’a pas de réponse. Est-ce une biographie romancée de l’auteur ?

Petit à petit ce sentiment « d’auto-fiction » donne envie d’aller plus loin.

Au fur est à mesure que le narrateur grandit il apprend à se connaître et à découvrir ce qu’il veut réellement faire. Mais, il devra passer par de nombreuses expériences pour atteindre l’âge adulte et l’approche de la cinquantaine. On peut donc qualifier ce roman de « roman initiatique ». Voilà que je me mets à lui coller des étiquettes alors que justement c’est un peu ce qu’il dénonce.

On découvre des gens qui cherchent à avoir une autre façon de vivre comme par exemple son ami qui vit à auroville. Il reste lucide qu’en il en parle.

Ce qui m’a plu dans ce roman c’est de voir les avancés technologiques qu’ont connu les enfants du baby boum. Le narrateur va naviguer dans les sphères assez hautes pour voir des choses que les gens de la base n’ont pas vues. On part des balbutiements des télécommunications. Puis, il raconte sont aventure dans le milieu de l’informatique. Même si je n’ai pas tout suivi de ses explications j’ai trouvé cela intéressant.

A plusieurs reprises on lui reproche sa misanthropie mais en fait on le voit garder des amitiés pendant des années. Il a des à priori comme tout le monde mais c’est une façon de se protéger.

Il parle souvent de son syndrome de l’imposteur, c’est le fil rouge de se roman.

Une idée m’a aussi plu être toujours en quête de savoir. On y voit par exemple la différence entre la recherche aux états unis et celle dans les méandres des institutions européennes, il n’est pas tendre.

En fin de volumes nous avons une liste d’œuvres littéraires, artistique et musicales qui ont jalonné ce parcours atypique.

J’ai un peu l’impression de paraphraser ce roman qui aborde tant de sujets… alors je préfère vous laisse le découvrir par vous-même.

Je remercie les éditions Daphnis & Chloé et libfly mini.

on vous lit tout

2/2

1%rentrée

3

challe100

53/100