F.G. Haghenbeck

Folio Policier, 2013, 195 p.

 

LU DANS LE CADRE D'UN PARTENARIAT FOLIO

martini

4 e de couv.

Un zeste d’érotisme et de glamour, 
un soupçon de jalousie et de rivalité, 
une bonne mesure de soleil et d’humour, 
quelques gouttes de chantage et de spéculations immobilières, 
mélangez pour obtenir un cocktail explosif à déguster sans modération! 

Sunny Pascal, détective privé et surfeur, doit assurer la sécurité pendant le tournage à Puerto Vallarta de La Nuit de l’iguane, le film de John Huston. Le casting réunit aussi bien Liz Taylor, Richard Burton, Ava Gardner que Deborah Kerr et Sue Lyon... Autant dire que, pour tenir le coup, Sunny va avoir bien besoin de quelques verres.

Ma chronique :

Un petit mot sur la couverture de cette édition que je trouve très explicite. Il est en adéquation avec le titre et avec l’histoire puisque le bar tiens un rôle important c’est presque un personnage dont le barman est l’extension.

Abstinents s’abstenir … ce roman est un vrai cocktail détonnant ! A boire d'un coup "shot" , oups  A lire d'un trait !

J’ai trouvé ce roman policier très original. Chaque début de chapitre débute par la recette un cocktail mondialement connu, et le type de verre conseillé, un commentaire sur la création de cette boisson avec en bonus le nom d’un musicien, d’un chanteur, ou d’un titre pour la savourer  pleinement. Puis,  débute une scène du roman où la boisson citée fait partie du décor. Autre originalité c’est que le narrateur nous place au cœur du vrai tournage de « la nuit de l’Iguane » où jouent des monstres sacrés qu’il n’hésite pas les montres sous leur plus mauvais jours. Nous sommes en 1963 ou 1964 (date de la sortie du film)

Le narrateur est le privé qui assure la protection des acteurs du tournage. Il parle à la première personne et on a l’impression d’une voix off dans un polar en noir et blanc. Il n’y a pas vraiment d’enquête… des morts, des blessés, des vols et autres rançons … c’est surtout une ambiance, une atmosphère létale.

Pauvre Sunny Pascal qui est souvent dans un état second, soit parce qu’il boit ses cocktails, soit par qu’il a été assommé ou blessé. On se demande dans quel état il va finir… Sachant qu’il y a une autre aventure de publiée il va s’en sortir…

L’image du Mexique et de la police mexicaine en particulier n’est pas mirobolante. Toutefois le sergent Quintero n’est pas aussi obtus qu’on pourrait le penser à première vue.

Pas très vénal, Sunny ne sortira pas plus riche à la fin de cette aventure. 

 

Citation :

« J’ai mangé des tacos de crevette et de poulpe aux haricots noirs au pied du comal, cependant qu’une douce brise me caressait le visage. Un café à la cannelle acheva de me réveiller. »  p. 191.

…J’arrive ! oups ce n’est pas la porte à côté cette plage mexicaine !

 

Cette lecture détente me donne bien envie d’en lire une autre.

Je remercie folio policier pour la découverte de cet auteur mexicain que je ne connaissais pas.

NB : Pour ceux qui se poseraient la question non je n’ai pas testé et ne compte pas tester les cocktails infernaux sur ma personne… Je me contenterai juste de la version espagnole du Cuba libre à savoir Gin, Coka Cola, rondelle de citron le tout dans un verre généreux…

Ma Piña Colada est moins corsée puisque j’utilise du lait de coco au lieu de la liqueur de coco… Bon j’arrête car je tiens à ma réputation !!!

Buvons avec modération !

 

 

challe100